Qu’est-ce qu’une culture en lasagne ?

Au printemps et tout au long de l’été, le jardinage demeure une activité très appréciée par de nombreuses personnes. En effet, avoir la main verte est bon pour notre être en général en plus de profiter d’un jardin magnifiquement entretenu.

Mais le jardinage ce n’est pas seulement planter des planter. Le jardin est tout un art à travers la mise en place de différents types de cultures. Et si vous voulez procédez comme en cuisine, il y a la culture en lasagne. Une culture assez particulière mais qui mérite d’attirer toute l’attention des jardiniers.

Ce qu’est la culture en lasagne

La culture en lasagnes est la manière de faire le jardin. Et pour cela, la technique se base sur la façon dont on prépare les lasagnes. C’est-à-dire que l’on alterne les couches de pâtes et aussi de sauces. Le jardinier procède de la même manière mais cette fois-ci en utilisant des couches de matériaux de compostage. Sans oublier le terreau. Cette technique est comparable à du compost à la différence près que l’on passe d’un coup de bêchage à un coup de labour.

La culture en lasagne a connu le jour par hasard. Car elle est arrivée grâce à une certaine Patricia Lanza. Cette technique est très récente car son apparition date des années 90. Comme la plupart des cultures, cette technique se base aussi sur une observation directe de la nature.

Celle-ci est complexe certes mais elle dispose de plusieurs systèmes aussi ingénieux les uns que les autres pour faire développer rapidement une verdure très saine. A cette époque, Lanza observe que la nature utilise l’alternation de couches pour former un sol fertile (débris de bois, feuilles et plantes).

Une bonne idée à copier car elle possède un sol ingrat qui mérite un bon coup de main. Elle décide alors de copier la nature et décide de faire un jardin en le prenant comme modèle. Elle utilise alors des couches pour former son nouveau jardin. Et étant donné que la technique ressemble à la fabrication de lasagne, elle l’a appelé lasagna-bed, qu’elle partagera plus tard à travers un livre.

La culture en lasagne se base donc à travers l’alternance de diverses couches. On utilise principalement des résidus bruns et résidus verts. Les couches sont des matériaux grossiers pour devenir de plus en plus fins avec le temps. C’est une épaisse couche de terreau qui vient parfaire les lasagnes. Une fois toute la préparation faite, le jardin est immédiatement utilisable.

Une permaculture efficace

La culture en lasagne fait partie de la permaculture. C’est-à-dire que c’est une culture permanente. La permaculture est plus un concept qu’une technique. Le concept se base sur l’observation et l’analyse du fonctionnement de la nature.

Celle-ci est alors prise comme modèle grâce à son système complexe d’autosuffisance. Et cela en restant écologique, ne faisant aucune dépense inutile et respectant tous les êtres vivants. L’être humain veut alors copier ce système. Et c’est de cette manière qu’est née la permaculture.

Mais elle est complexe à réaliser car il faut considérer divers facteurs pour bien la réaliser et avoir de bons résultats sur le long terme. La culture en lasagne s’organise ainsi en fonction de ce que dispose le jardinier tout en dépendant de l’environnement.

A noter toutefois que toutes les permacultures ne sont pas aussi difficiles à réaliser. C’est le cas de la culture en lasagne. Le principal, étant de bien constituer les couches pour que la culture soit facile.

Où installer une culture en lasagne ?

La culture en lasagne peut être pratiquée sur tous les terrains à condition d’avoir la surface indispensable pour cela. Mais les tendances se ruent aussi sur des potagers en utilisant la même culture. Pour cela il faudra de petites surfaces même si c’est un jardin. Car, honnêtement, bien que la culture en lasagne soit très attrayante, ce n’est pas très évident de faire un champ de lasagne ! Alors soyons un peu réaliste surtout avec les travaux à accomplir.

Une raison pour laquelle aussi on vous conseille des largeurs peu importantes pour ne pas effectuer trop d’efforts. Etant donné que la culture en lasagne demande beaucoup d’eau, placez là près d’une source. Cette culture va servir à planter des légumes ou encore des fleurs, veillez à ce qu’elle soit bien exposée au soleil tout en évitant une exposition conséquente au vent.

Pour ce qui est des semis, il n’y a pas de techniques particulières car on procède de la même manière qu’avec un potager classique. Les cultures en hauteur sont à installer au centre ou au sommet. C’est le cas des tomates et du maïs par exemple. C’est par la suite que l’on place les plantes intermédiaires comme les choux ou les poivrons. Et enfin les plantes rampantes sont à installer sur les côtés pour les cueillir plus facilement.

Comment préparer le jardin pour la culture en lasagne ?

Pour une culture en lasagne, il faut rassembler les matériaux qu’il faut :

  • Des résidus bruns : il faut retenir deux critères dans le choix des résidus bruns. Il faut qu’ils soient épais dans la construction d’un barrage immédiat aux adventives. Et la taille qui n’est pas fixée mais en faisant attention tout simplement à ce que les résidus soient secs. Pour cela vous pouvez choisir de la paille, herbes sèches, bois fragmenté, des journaux, cartons ou encore du papier.
  • Des résidus verts qui sont principalement des éléments frais. On peut ainsi retrouver des plantes, cheveux, marc de café, fruits, etc. Outre ces deux principaux résidus, on doit retrouver aussi :
  • De la terre d’anciennes jardinières
  • Du compost et fumiers frais
  • Du terreau.

Quelques remarques à retenir :

  • On peut confondre facilement les matériaux bruns ou verts en se basant sur l’état de leur fraîcheur. Mais cela en considérant aussi la couleur, la finesse et la sécheresse.
  • Pour certaines plantes, il est primordiale de les employer totalement sèches. Car dans le cas contraire, elles risques de s’enraciner facilement comme c’est la cas de l’ortie.
  • Il est vrai que les journaux sont parmi les matériaux à adopter pour la culture en lasagne.

Une fois ces matériaux rassemblés, vous pouvez passer par la préparation du jardin :

  • En premier lieu, il faut délimiter la forme des lasagnes. Vous pouvez utiliser des piquets ou des matériaux flexibles pour des résultats plus arrondis. La largeur conseillée est comprise entre 1m et 1,30 m. Pour ce qui est de la longueur vous êtes tout à fait libre.
  • Veillez à ce qu’aucune plante résistance ne pousse sur la surface à travailler.
  • Pour l’utilisation du papier carton par exemple, enlevez les agrafes et les étiquettes s’il y en a.
  • La première couche est composée de carton ou de papier suivis d’un arrosage abondant.
  • On ajoutera après des matériaux bruns grossiers comme de la paille ou des feuilles mortes.
  • On continue avec les résidus verts grossiers comme le fumier frais, contenu dans des toilettes sèches ou encore de la taille de haie. On arrose ensuite.
  • La quatrième couche sera composée de matériaux bruns fins puis une couche de terreau d’au moins 10 cl d’épaisseur. Pour cette couche, un arrosage fin est conseillé mais abondamment.
  • Pour la dernière étape, vous pouvez passer par la plantation pour recouvrir par la suite d’un paillage permettant de limiter le plus possible l’arrosage.
  • Le résultat final vous offrira une épaisseur de lasagne assez importante pouvant aller jusqu’à 70 cm selon l’importance des matériaux.

Quels sont les avantages et les inconvénients d’une culture en lasagnes ?

  • Les avantages

A la différence des autres cultures, celle en lasagnes offre des avantages notables dont :

  • Une possibilité de cultiver chez soi un magnifique jardin. En effet, en ville, il est parfois impossible de passer par du jardinage avec un sol qui est loin d’être cultivable comme le béton ou un balcon. Avec la culture en lasagne c’est tout à fait possible.
  • Un sol plus enrichi. Si vous disposez d’un sol très pauvre alors la culture en lasagne est une solution efficace. Et ceci est aussi valable pour un sol très caillouteux.
  • Un travail plus écologique. On passe par un traitement très naturel à travers une technique qui ne peut que faire du bien au sol mais aussi aux plantes. Le procédé est respectueux pour les êtres vivants dans le sol. La culture en lasagne ne demande aucun retournement de sol ni de produits chimiques et bloque en même temps les adventices.
  • La culture en lasagne préserve la santé du jardinier et principalement, son dos. Avec les autres cultures ou les travaux ordinaires, le jardinier est contraint d’utiliser une bêche. Ce qui n’est pas le cas avec la culture en lasagne. Le dos du jardinier ne souffre pas de ce fait.
  • Peu importe ce que vous allez cultiver, la culture en lasagne sera toujours adaptée.
  • Avec une composition en couches, cette culture chauffe et permet d’avoir une production très abondante.
  • Avec cette culture, les outils ne sont pas indispensables.
  • Les inconvénients de la culture en lasagne ?

Bien que la culture en lasagne soit profitable à chacun, il existe toutefois des inconvénients à prendre en compte :

  • Le besoin de beaucoup de matériaux est notable car les couches sont assez importantes. Il est possible que vous en manquiez dans votre jardin. Il faudra alors vous débrouillez pour avoir les couches qu’il faut.
  • Une quantité d’eau importante : après la mise en place de chaque couche, on doit suivre par un arrosage abondant. Il faut alors disposer d’un bon point d’eau. L’humidité est indispensable pour avoir un bon départ.
  • L’autre souci avec la culture en lasagne c’est la possibilité d’une apparition en masse de limaces. Car la combinaison paillage et arrosage les attirent beaucoup.

Les intérêts de la culture sur buttes-lasagnes

Les buttes-lasagnes sont des couches de matériaux ligneux ou carbonés superposées avec des matériaux verts azotés. Elles sont destinées à accueillir des cultures dites « gourmandes ». Les intérêts de cette technique sont nombreux, notamment pour le jardinier en permaculture.

Tout d’abord, elle contribue à la fabrication d’un humus équilibré et riche en nutriment. C’est un support recommandé pour de nombreuses cultures. En effet, la lasagne retient l’eau tout en dégageant de la chaleur afin de diffuser aux plantes tous les éléments favorables à leur croissance.

Étant donné qu’elle emploie des déchets verts et des matériaux naturels, elle permet dans ce cas à conserver l’environnement d’une manière immédiate. En d’autres termes, c’est une méthode écologique à privilégier.

Ici, les déchets verts peuvent être des :

–fleurs fanées

— épluchures de fruits et légumes

— tontes de gazon

— taille de haies

— mauvaises herbes arrachées

— etc.

Cette astuce met en culture des sols pauvres comme les cailloux, le sol hyper tassé, la terre trop argileuse ou encore les remblais de mauvaise qualité. Grâce aux buttes, la terre devient moins basse et fait croître rapidement des végétaux dans un endroit où la qualité de la terre n’est pas du tout fertile.

Autre atout de la culture en lasagne, le désherbage devient plus facile en fonction de la hauteur du monticule. Vous n’aurez plus à vous baisser pour entretenir votre potager.

Où récupérer les déchets verts pour le jardin en lasagne ?

La base pour réussir la culture en lasagne, c’est le carton. Il permet d’étouffer les herbes inutiles qui apparaissent en dessous. De préférence, optez pour les cartons côtelés de couleur marron comme ceux pour emballer le mobilier ou les appareils électroménagers.

Ces accessoires ne contiennent aucun élément nocif, car ils sont composés de lignine, de cellulose, de la colophane ainsi que d’autres minéraux. Les modèles imprimés et plastifiés sont dangereux pour les plantes.

En ce qui concerne l’approvisionnement des déchets, vous avez plusieurs alternatives qui s’offrent à vous. Demandez à vos voisins les sacs de pelouse. Adressez-vous directement aux jardiniers qui travaillent aux jardins publics.

Ces personnes désherbent souvent les espaces verts. Ensuite, ils entassent les mauvaises herbes dans des bacs. Vous n’avez plus qu’à vous servir. Enfin, il existe aussi des plateformes de compostage en ligne qui proposent des engrais à prix abordables.

Que peut-on y cultiver ?

La culture en lasagne consiste à planter et non à semer des végétaux. Ce concept contient d’autres animaux et organisme qui risquent de dévorer vos semences au cas où vous décidez d’y semer.

C’est un lit de culture très fertile et riche en nutriment qui convient parfaitement à toutes sortes de légumes en passant des plus austères aux plus gourmands. Par conséquent, n’hésitez pas à y planter des pommes de terre, des poivrons, des tomates, des aubergines, des choux et toutes les variétés que vous souhaitez avoir dans votre jardin.

Quand vous installez les plants de légumes, faites comme si vous le feriez sur une parcelle de terre classique. Respectez très bien les distances de plantation. Et n’oubliez pas d’arroser abondamment vos plants jusqu’à noyer le compost.

Cette étape est importante pour réussir votre plantation dès le premier coup. Surveillez bien votre chef-d’œuvre dans les semaines qui suivent pour éviter que le tas soit sec.

Pour ce qui est des fleurs, la lasagne n’est pas du tout adaptée à la culture de vivaces. Au fil du temps, elle aura évolué et ne sera pas propice au développement pérenne de ce type de plantes.

Vos végétaux seront affaissés. En outre, ce sol n’est pas recommandé aux semis à moins que vous mettiez une couche de terreau très fin par-dessus.

Le matériel nécessaire pour créer une culture en lasagne

Vous pouvez installer votre culture en lasagne directement au sol, hors-sol sur une terrasse, sur un toit, dans des bacs sur le balcon ou dans un coffrage comme pour les cultures de potager en carré.

Pour réaliser ce chef-d’œuvre vous aurez besoin d’un matériel de base, à savoir :

— du carton de qualité non imprimé, sans agrafes, de scotch ou de morceaux de plastique

— de la matière végétale fraîche

— de la matière sèche ou brune

— de terreau et de compost

— de l’eau

— d’un arrosoir avec pomme

— de papier journal

— d’un râteau

— d’une truelle de jardin

— etc.

C’est une liste non exhaustive des matériaux que vous pouvez utiliser pour créer une culture en lasagne.

À quel moment préparer les buttes-lasagnes ?

Vous avez deux options pour préparer les buttes-lasagnes, soit en automne, soit à la fin de l’hiver.

  • Automne

C’est la saison propice pour former de nouvelles buttes-lasagnes puisque les matériaux verts sont encore très nombreux. À ce moment, vous pouvez récupérer en toute sérénité les feuilles mortes ou d’autres matériaux bruns. Si vous démarrez votre butte en automne, elle sera mature au printemps suivant pour mieux accueillir les plants.

  • Fin de l’hiver

Comme pour l’automne, cette période de l’année est également favorable à la constitution de buttes-lasagnes. Bien évidemment, la butte ne sera pas mature au printemps, mais au moins elle sera encore chaude à condition de mettre une énorme couche de compost mûr.

Résumé des étapes à respecter pour réussir une culture en lasagne

— Couper les herbes afin d’aplanir le sol au maximum

— Étalez le carton. Si nécessaire, chevauchez les morceaux pour éviter l’apparition des trous. Vous pouvez les mouiller un tout petit peu.

– Mettez une couche de brindilles, une couche de tontes de gazon

— Ajoutez les déchets de cuisine ou du fumier frais

— Etalez une couche de copeau et de feuilles mortes

— Eparpillez le mélange terreau/compost comme le fumier de cheval bien mélangé de la culture précédente.

–Plantez et arrosez les végétaux une fois que la lasagne est bien humide.

Comment éliminer les limaces qui envahissent la culture en lasagne ?

La culture en lasagne est riche en matières organiques humides, ce qui attire particulièrement les limaces. Or, ces gastéropodes peuvent détruire vos jeunes plants. Vous devez adopter certaines précautions pour limiter les dégâts.

Durant la première semaine de culture, utilisez des pièges à limaces. Pour ce faire, éparpillez des coquilles d’œuf concassées tout autour du pied des plants. C’est une solution à la fois rapide et écologique qui a fait ses preuves durant des années.

Vous pouvez aussi utiliser de la bière fraîche que vous devez verser dans un gobelet en plastique. Enterrez-le à moitié dans le sol près de vos plants. Sachez que l’odeur de cette boisson attire les limaces.

Sans aucun doute, elles vont tomber dans le gobelet. Toutefois, ce piège ne fonctionne que sur un problème minime de limaces. En cas de manifestation de grande envergure, il faut utiliser une autre technique.

Le cuivre est aussi un répulsif anti-limaces naturel. Le mucus secrété réagit instantanément une fois que le gastéropode aura franchi ce métal. Cela produit un petit choc électrique. Pour ce faire, placez le rouleau adhésif autour des bords de vos plants.

Ainsi, les limaces ne risquent pas d’envahir la parcelle. N’oubliez pas de nettoyer régulièrement ce piège pour éviter que le cuivre se tâche. Utilisez du vinaigre blanc.

En outre, il existe aussi des plantes anti-limaces qui agissent comme répulsifs naturels. C’est le cas du romarin et de l’anis. Il suffit de faire pousser ces végétaux avec les autres plants de légumes, de fruits et de fleurs. Ainsi, vos jeunes plants seront naturellement protégés de ces ravageurs. Néanmoins, les limaces ne sont que l’un des nuisibles dans le domaine du jardinage. Mais, grâce à ces remèdes, vous pouvez y venir à bout et limiter les grandes

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
close-alt close collapse comment ellipsis expand gallery heart lock menu next pinned previous reply search share star