Tout savoir sur la culture de l’aubergine

Cuites à la vapeur, mijotées ou encore marinées, les aubergines se retrouvent dans de nombreux plats concoctés avec soin. Cette plante retrouve une place importante en cuisine. Mais l’aubergine, le fruit en question, que l’on goûte avec délice, trouve d’abord sa naissance dans nos jardins et dans nos potagers.

Pour qu’elle obtienne une si belle forme avec cette couleur pourpre-violette un peu particulière, il faut une bonne culture. Et l’aubergine demande que l’on prenne soin d’elle afin qu’elle puisse grandir dans de bonnes conditions. Si vous êtes novice en la matière, cet article vous explique tout sur la culture de l’aubergine.

L’aubergine

Avant de passer par la culture de l’aubergine, il est primordial de connaitre l’aubergine en question. C’est une espèce de plantes dicotylédones de la famille des solanaceae. Cette plante est d’origine asiatique dans sa généralité mais aujourd’hui sa culture se fait presque partout dans le monde.

Cette plante herbacée est surtout appréciée pour son fruit comestible. Si la plante est appelée l’aubergine, la nomination est surtout attribuée au fruit en question. L’aubergine est une plante reconnaissable à travers ses fleurs de couleur blanche ou violette.

Elle est reconnaissable à travers les fruits qui sont des baies dont les formes sont variables. Si la couleur du fruit est généralement pourpre ou violacée, elle peut être blanc ivoire, vert ou jaune. Les couleurs peuvent être dégradées, striées, ou uniformes.

L’aubergine fait partie de l’espèce Solanum melongena. Mais il existe aussi d’autres espèces et variétés dont il faut prendre en compte.

Quelques exemples ci-dessous :

  • Melongena esculenta Grecescu
  • Solanum insanum L.
  • Solanum longum Roxb.
  • Solanum melanocarpum Dun.

Domestication de l’aubergine

Si la tomate, la pomme de terre ou encore les piments ont trouvé une origine depuis le nouveau monde, l’aubergine en est autrement. En effet, ce fruit est originaire de l’ancien monde. Et sa diffusion dans les pays asiatiques précède sa domestication.

Dans certains pays, l’aubergine de cette espèce n’existe pas à l’état sauvage. Depuis quelques années, l’aubergine a connu des modifications notables. Le but étant d’avoir des aubergines gardant leur saveur tout en diminuant au maximum les substances toxiques présentes dans certaines parties du fruit. Si les anciennes variétés sont prisées, des améliorations variétales sont aussi notables.

Avec le développement du commerce, les améliorations sur les aubergines sont incontournables. Ce sont les points agronomiques qui sont les plus importants. Et cela se concentre plus spécialement sur la production intensive. L’apparence du fruit devient alors un attrait important.

L’amélioration se focalise alors sur le poids, couleur, homogénéité, taille ainsi que la forme. Il faut aussi que la plante s’adapte à tous les climats tout en respectant le rendement et la rapidité de la mise à fruit. Bien que ces modifications ne concernent principalement que les productions à grande échelle, elles touchent aussi les petites productions, qu’elles soient à but personnel ou professionnel. 

Culture de l’aubergine

L’aubergine (l’espèce ici dont il est question) est thermophile c’est-à-dire que c’est une plante qui apprécie particulièrement la chaleur. La température idéale est entre 11 degrés et 35 °C. Si elle est en dessous de la température minimale alors la plante peut mourir. L’aubergine ne supporte pas une forte humidité allant jusqu’à 60%.

Elle demande une bonne luminosité ce qui explique pourquoi elle pousse aussi bien dans les régions tropicales. Mais pour autant, cela n’empêche pas le fait que l’on puisse la planter dans d’autres régions.

Et pour cela il est préférable d’effectuer une culture sous serre ou en plein champ selon le climat. Pour la germination de la plante, la température idéale est de 26 degrés. Dans les climats tempérés chauds le semis en godet devra se faire durant les jours courts. Pour les repiquages des jeunes plants, attendez que la température minimale soit atteinte soit environ 10 degrés.

Pour que les plantes puissent bien se développer, il faut les espacer de 0.6 m. Et pour un bon développement, il est conseillé d’avoir un sol légèrement acide, drainé et bien fumé avec 8 kg de fumier par mètre carré.

Outre dans un champ il est aussi commun de cultiver l’aubergine dans un potager. De ce fait, il faut la tailler en dégageant les végétations au-dessus des dix centimètres. Avec un climat chaud, le tuteurage est de rigueur. Comme toute autre plante, l’aubergine demande aussi de l’aération pour un bon développement.

Il est à noter que l’aération permet principalement d’améliorer la pollinisation tout en prévenant le sclerotinia. Et avec n’importe quel climat, notez toujours que l’humidité et le froid sont toujours préjudiciables. Le fruit de l’aubergine ne cesse de croitre.

Et contrairement à ce que l’on pense, on n’attend pas qu’il soit mûr pour le consommer. Car à ce stade, les graines se durcissent. Les fruits sont alors à consommer immatures et brillants.

Plantée en terre, l’aubergine demande de nombreux oligoéléments afin d’atteindre la forme souhaitée et un gout appréciable. Mais elle a surtout besoin de manganèse. D’ailleurs, pour une croissance notable et profitable, l’application foliaire d’une solution à 3% de poudre de curcuma est à conseiller. Cela aide aussi au contenu nutritionnel du fruit.

Le greffage de l’aubergine est devenu une pratique courante en Chine et chez les professionnels, et dans une moindre mesure chez les jardiniers amateurs. Il permet d’obtenir des plantes plus vigoureuses et de s’affranchir de maladies du sol.

Certaines variétés d’aubergines sont utilisées comme porte-greffe, notamment pour les tomates et réciproquement : l’aubergine greffée sur tomate gagne en précocité.

L’aubergine : mise en terre

L’aubergine apprécie un emplacement chaud et ensoleillé. Le sol doit être travaillé en profondeur étant donné qu’elles seront placées à 20 cm de profondeur. Dans cette manœuvre, évitez que la tige principale soit complètement enfouie. Tassez puis arrosez afin de former une petite cuvette autour du pied. Faites attention à ne jamais arroser excessivement étant donné que l’aubergine ne supporte pas un taux élevé d’humidité.

Pour avoir un jardin magnifiquement constitué, certaines personnes aiment l’association des plantes. Pour l’aubergine, il faut choisir avec soin les plantes avec lesquelles vous l’associez. Elle apprécie particulièrement la présence de fleurs. Surtout celles qui attirent le plus les insectes car cette proximité du voisinage facilite sa pollinisation.

Mettez du lin brun à côté pour une protection de l’aubergine. Evitez autant que possible de planter des pommes de terre ou encore des tomates à proximité. Notez que le mildiou attaque les tomates et il peut bien dévorer l’aubergine. Il faut surtout faire attention par les temps chauds car cela favorise la prolifération de ce champignon. Evitez aussi de planter des légumes autour de cette plante.

On peut obtenir une récolte précoce de cette plante. Dans ce cas, il faut semer à l’intérieur dès le mois d’avril. De ce fait, il faut placer les petites graines dans les petits pots de terreau. Recouvrir ensuite avec un centimètre de terre. Avec ce début de mise en terre, évitez un arrosage excessif.

Préférez un arrosage léger pour que la terre devienne humide sans pour autant qu’elle soit entièrement détrempée. Après quelques jours, les graines vont commencer à germer. Ne conservez alors que le plant le plus vigoureux.

L’aubergine peut être aussi mise en pot. Les jeunes pousses sont à entretenir dans de petits pots mais ceux-ci sont à changer une fois que la plante commence à grandir. La terre doit contenir les mêmes composants que ceux retrouvés lors d’une mise en terre directe. Veillez à ce que le fumier soit toujours présent.

L’idéal est toujours d’utiliser du fumier composté. Le fumier dans son état frais est nocif pour la plante dans la plupart des cas. Même en pot, un arrosage régulier est conseillé tout en veillant à ce que le pied de la plante ne soit pas immergé pour ne pas obtenir une humidité excessive.

Semer et planter l’aubergine

Les aubergines et les tomates sont semblables sur divers points. On les sème donc de la même manière. Il faut semer l’aubergine de février à avril en veillant à ce qu’elle reste au chaud et que la température de la terre ne soit pas inférieure à 12°C. Mettre les graines dans des godets.

Une fois que les graines commencent à pousser et présentent deux à quatre feuilles, vous pouvez les mettre dans des pots individuels. La croissance est à poursuivre sous serre ou encore en pleine exposition tout en prenant soin de ne pas exposer à un vent violent. Lorsque l’on sème les graines d’aubergine, on fait souvent face à l’étiolement des jeunes plants.

Et cela peut vous arriver. Pour cela, il faut placer les pots derrière les fenêtres avec une température comprise entre 18° et 20° C. Cet emplacement les aide à avoir la chaleur et l’’exposition nécessaire. Vous allez remarquer alors que vos jeunes  plants vont se développer sans encombre.

Si vous envisagez de planter des pieds, il est préférable de commencer lorsque les risques de gelées sont écartés. Envisagez donc de le faire vers la fin du mois de mai. L’aubergine va occuper une place importante au fil du temps donc prévoyez un espace de 50 cm entre chaque pied. Au fil de leur croissance, il est judicieux de butter les pieds des aubergines. Cela permet de faciliter l’enracinement et d’obtenir par la suite un développement optimal.

Pour ce qui est de la récolte, comptez environ 4 à 5 mois après le semis. Le fruit ne sera pas totalement grand et loin d’être très mûr mais c’est le moment idéal. Un pied d’aubergine vous donnera entre 6 à 8 fruits.

Comment entretenir l’aubergine ?

L’aubergine doit être entretenue pour qu’elle puisse donner de beaux fruits avec un gout très présent.

Les soins suivants sont à prendre en compte :

  • Un arrosage abondant une fois que la plante commence à grandir. Cela est d’autant plus important durant les saisons chaudes. Une fois par semaine si un paillis est présent.
  • Faites en sorte d’avoir des tiges latérales nouvelles en coupant la tige principale après la cinquième feuille.
  • L’aubergine, en grandissant, puise des énergies importantes pour que toutes les parties de la plante puissent se développer. Il y a de ce fait une ramification des répartitions des énergies. Pour cela, ne gardez que 8 fleurs par plants pour que la plante ne s’épuise pas rapidement. Car une plante épuisée n’offre que des fruits chétifs. Et dans le cas où vous aurez des fruits lourds, installez un tuteur en guise de support.
  • Les mauvaises herbes sont toujours à éliminer dans nos jardins et potagers. S’il y en a, biner et sarcler pour les repousser car elles sont nocives pour les aubergines.

Les nuisibles des aubergines

L’aubergine est une plante rustique. Pour autant elle n’est pas épargnée par les maladies et quelques ravageurs. Les nuisibles et maladies varient en fonction du climat et des conditions dans lesquelles se trouvent la plante. Les plus communs sont : le flétrissement, milidou, anthracnose, pourriture du collet, rouille de l’aubergine, les parasites divers et le doryphore dans les climats tempérés.

Certaines maladies bactériennes sont moins fréquentes. Pour autant, il ne faut pas baisser ses gardes car elles peuvent devenir graves une fois qu’elles attaquent et tardent à être traitées. Il faut particulièrement faire attention avec la maladie qui jaunit les feuilles car la plante peut en mourir très rapidement. Pour plus d’informations sur toutes les maladies, diagnostics et les conduites à tenir, il est conseillé de visiter le site ephytia de l’INRA.

L’aubergine et l’alimentation

L’aubergine occupe une place privilégiée dans la cuisine. Selon la culture et le pays, l’aubergine peut être consommée crue ou cuite. Dans tous les cas, sa saveur peut être exploitée au maximum. Avec une peau de plus en plus fine depuis apparition, la cuisson de l’aubergine connait diverses alternatives. Le goût de l’aubergine ressemble à s’y méprendre à celui du champignon. Une raison pour laquelle elle demeure un condiment très prisé.

Pour ce qui est de la nutrition dans son ensemble, l’aubergine est retrouvée dans tous les plats du Monde étant donné qu’elle est très peu calorique. En effet, pour 100 g, vous n’aurez que 24 calories.

Elle se classe parmi les seuls fruits qui ne contiennent pas de graisses. L’aubergine est riche en minéraux tels que le potassium, manganèse, sélénium. Elle contient également de la vitamine B. De par son contenu, l’aubergine est très prisée par les personnes soucieuses d’un bon équilibre alimentaire.

Mais elle est aussi conseillée pour celles suivant un régime en prenant tout de même soin de la consommer sans huile. Aussi étonnant que cela puisse paraitre, l’aubergine absorbe beaucoup l’huile.

Composition toxique

Bien qu’étant une plante à fruits comestibles, il faut faire attention avec l’aubergine car elle peut devenir dangereusement toxique. Comme la tomate et la pomme de terre, on retrouve dans l’aubergine des composés antinutritionnels dont principalement la solasodine et les saponosides. Ces substances peuvent devenir toxiques selon la quantité absorbée.

C’est surtout la peau qui contient ces substances. Fort heureusement, cela concerne surtout les anciennes variétés. Avec les changements opérés durant la culture, les variétés d’aujourd’hui sont moins toxiques, ce qui permet une consommation de la peau sans modération. La solanine est aussi retrouvée dans la peau de l’aubergine.

Une expérience de 2013 a mis en évidence la toxicité de cette substance chez le rat arthritique. En effet, suite à l’utilisation d’une quantité assez élevée de solanine, les douleurs ont été amplifiées chez le rat. Il est alors conseillé pour les personnes arthritiques de ne jamais consommer la peau de l’aubergine.

Des cas d’allergies sont aussi à noter lors de la consommation de l’aubergine. Car si certaines personnes ne présentent aucunes réactions sensibles à l’aubergine, d’autres malheureusement peuvent être victimes d’allergies. Ce sont les allergiques cutanées qui sont les plus communes et surtout chez la gente féminine.

D’autres études ont permis de mettre en exergue que six allergènes sont présents dans toutes les parties comestibles avec prépondérance dans la peau. La même année, une recherche de cultivars allergènes (à forte teneur en histamine, qui est à peu près la même crue ou cuite) montre une forte hétérogénéité entre cultivars, les vertes sphériques ayant le plus fort pourcentage.

« On peut en conclure écrivent les auteurs, que la quantité d’histamine présente dans l’aubergine ne produit pas une réponse SPT positive dans la majorité des sujets sans antécédents allergique aux aubergines, et qu’une réponse positive chez quelques sujets est susceptible d’être diagnostiquée à tort comme une allergie ».

Usages médicaux de l’aubergine

L’aubergine en tant que plante possède des vertus médicinales notables. D’ailleurs, les usages médicaux sont plus anciens que les usages alimentaires. L’aubergine est surtout connue pour ses propriétés antioxydantes.

Et cela qu’elle soit crue ou cuite. Selon la personne, cette plante aide aussi à perdre du poids car elle permet de perdre de la masse graisseuse. Pour cela, mieux vaut un suivi médical régulier et un régime alimentaire strict. Cette plante permet aussi de réguler la tension, une raison pour laquelle elle est reconnue pour posséder un effet hypotenseur. D’ailleurs une étude japonaise conforte cette idée.

Selon cette expérience, 100 sujets ont été exposés pendant 12 semaines. Ces personnes souffrent de stress psychologique et sont toutes hypertendues. Certaines reçoivent du placebo alors que d’autres ingèrent quotidiennement une gélule de 1.2 g de poudre d’aubergine. La seconde catégorie connait une baisse de la tension artérielle à partir de la huitième semaine vers une meilleure santé psychologique vers la 12ème semaine.

C’est l’acétylcholine contenue dans l’aubergine qui est le responsable de cette amélioration. Il faut pour cela respecter la dose prescrite pour une amélioration de la santé. L’aubergine aide également à lutter contre le diabète et le taux de mauvais cholestérol dans le sang. Pour ce qui est de l’application extérieure, l’aubergine soigne les inflammations cutanées. C’est surtout la pulpe qui est surtout très utilisée en version gel chez l’ethnomédecine. Cette partie de la plante possède des vertus cicatrisantes impressionnantes.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
close-alt close collapse comment ellipsis expand gallery heart lock menu next pinned previous reply search share star