Qu’est-ce que le salpêtre dans une maison ?

L’apparition du salpêtre dans la maison n’est pas du tout un bon signe. Il indique la présence d’humidité dans le mur. Généralement, il se caractérise par une efflorescence, c’est-à-dire une poudre blanchâtre, liée à la présence de sels suite à l’évaporation de l’eau contenue dans les parois.

Contrairement à ce que l’on pense, cette humidité provient des remontées par capilarités. Pour éviter qu’il envahisse votre propriété, ce phénomène doit être traité au plus vite. D’ailleurs, il constitue aussi un véritable danger pour votre santé.

Définition du salpêtre

Le salpêtre ou nitrate de potassium est la conséquence de l’évaporation de l’humidité ascensionnelle. En effet, les eaux souterraines dans le sol sont riches en sels minéraux. Vous le reconnaîtrez aux traces blanchâtres ou grises sur les façades en briques, en pierres, les blocs de béton ou les parpaings de la maison. Le sel de pierre envahit généralement la partie basse des murs particulièrement soumise à l’humidité.

C’est le résultat d’une combinaison chimique entre les sels minéraux contenus dans l’eau et les matières organiques au niveau des constructions. En d’autres termes, les bactéries dans les eaux souterraines entrent en contact avec le carbonate de potassium dans les maçonneries et forment le salpêtre.

Quand il atteint le mur, l’humidité va chercher à s’évaporer. L’évaporation se fait d’une manière très lente, ce qui permet aux sels minéraux de se déposer tranquillement à la surface du mur.

En outre, le salpêtre peut aussi être le résultat d’infiltrations d’eau de pluie, de condensation ou de fuites. Autrefois, le sel de pierre était utilisé pour fabriquer de la poudre à canon. Aujourd’hui, il représente une source de danger pour les murs des bâtiments. Ce sont les anciens édifices qui sont les plus propices aux remontées capillaires. Le salpêtre apparait tout au long de l’année, il est de toutes saisons. 

À quoi ressemble le sel de pierre dans la maison ?

Généralement, le sel de pierre se caractérise par la présence de taches blanchâtres ou grises sur la partie inférieure des murs extérieurs et intérieurs. Il se forme par le contact des bactéries et de l’ammoniac contenus dans les eaux usées avec le carbonate de potassium présent dans le mur et l’oxygène.

Son apparition est très fréquente dans certains bâtiments, à savoir :

– Les édifices anciens tels que les écuries, les étables ou ceux qui se trouvent près des fosses septiques

– Les zones où l’eau est riche en ions ammonium

– Les régions où l’eau est riche en nitrates

Dans certains cas, il arrive que le salpêtre envahisse les parties supérieures des constructions. En particulier quand ces dernières ont subi des réparations inadaptées qui emprisonnent l’humidité en hauteur des murs.

Quels sont les dégâts engendrés par le salpêtre ?

Comme vous pouvez le constater, identifier le salpêtre n’est pas une chose difficile. De plus, ce phénomène provoque plusieurs dégâts visibles à la surface du mu, comme suit :

– L’apparition de moisissures et de champignons sur les murs,

-Les revêtements qui se décollent

– La peinture qui s’effrite

– Les murs qui gondolent

– Le papier peint qui se décolle

– Des traces blanches ayant apparence de petits cristaux

– Dégradation imminente des matériaux et de la fondation du bâtiment

Le salpêtre est un véritable fléau pour la salubrité des intérieurs. Au final, il peut engendrer des dégâts d’humidité, notamment lorsqu’il entre en combinaison avec un problème d’humidité sous-jacent. Les matériaux et les surfaces de votre maison s’affaiblissent et en définitive mènent à des réparations et des reconstructions à prix élevés.

Les dangers du salpêtre pour la santé humaine

Le sel de pierre est riche en sels minéraux. Le taux de nitrate de potassium y est particulièrement élevé. Or, cet élément est une source d’allergie et de carences respiratoires. Les habitants de la maison peuvent être sujets à l’eczéma, l’urticaire, l’asthme, la bronchite chronique, la rhinite, surtout si ce phénomène s’accompagne de moisissures et de champignons.

En cas d’ingestion accidentelle, il peut provoquer des nausées et vomissements, des problèmes cardiaques, des vertiges, des maux de tête, des faiblesses musculaires, etc. S’il est ingéré à une période prolongée, il peut engendrer des difficultés sérieuses comme l’anémie, l’inflammation des reins ou encore le dysfonctionnement de la thyroïde.

Ces problèmes sont d’ailleurs plus importants quand la personne en question est déjà prédisposée aux allergies ou souffrante de problèmes respiratoires. Les conséquences du salpêtre sur les enfants se font ressentir à long terme. Lorsqu’ils vivent dans un environnement humide dès le  plus jeune âge, le risque de développer une maladie chronique est plus élevé qu’à l’âge adulte.

Comment retirer le salpêtre ?

Étant donné que les effets du salpêtre sont particulièrement néfastes pour les fondations de la maison et la santé, il est très important de le retirer dès son apparition.

Voici quelques recommandations efficaces pour en venir à bout :

  • Brosser vigoureusement le mur affecté

Pour réussir à enlever le salpêtre d’une manière durable, la meilleure solution à adopter est de frotter la zone infectée, nommée les enduits, à l’aide d’une brosse dure. Adoptez, par exemple, une brosse en chiendent et n’oubliez pas de porter les équipements de protections nécessaires.

Une fois que les dépôts sont décollés, nettoyez la partie avec de l’eau chaude dans laquelle vous aurez mis des paillettes de savon de Marseille ou du Saint-Maroc comme détergent. Ensuite, rincez abondamment à l’eau claire jusqu’à ce que vous constatiez que toutes les tâches blanchâtres ont disparu. Lorsque la surface est bien sèche, appliquez un enduit de rebouchage pour réparer les fissures apparues sur le mur.

  • Appliquer un produit anti-salpêtre

Pour éviter que le salpêtre se reforme dans les jours qui suivent, vous devez appliquer une solution anti-salpêtre. Dans la majorité des situations, ce produit s’applique sur une surface dépourvue de moisissures, de salpêtre et qu’elle soit bien sèche.

Ce produit aide à changer la composition chimique des sels minéraux en les neutralisant. Il est réellement important de l’appliquer en fonction des instructions du fabricant. Si vous avez du mal à le faire, vous pouvez toujours engager un artisan professionnel.

  • Procéder à l’assèchement des murs

Il ne faut pas perdre de vue que la véritable cause de l’apparition du salpêtre c’est l’humidité. Le sel de pierre est la conséquence désastreuse des murs qui ne sont pas suffisamment imperméables ou des fondations qui entrent en contact permanent avec de l’eau. Il est donc primordial de procéder à des solutions de traitement de l’humidité avant de rénover les façades.

Vous avez le choix entre l’assèchement, le drainage, l’injection de produits directement dans les murs ou d’avoir recours à des saignées. Peu importe votre décision, il est important de faire appel à une entreprise spécialisée pour réaliser le diagnostic complet de votre maison. La personne engagée vous donnera le traitement adéquat à votre problème.

  • Faire installer un système de ventilation

La mise en place d’un système de ventilation est une chose importante qu’il faut impérativement installer dans votre logement. Il permet de faire circuler l’air de l’intérieur de la maison vers l’extérieur ou inversement. En effet, la vapeur des douches chaudes et de la cuisson des plats augmentent considérablement la quantité d’eau dans l’air ambiant de la maison. Par conséquent, vous aurez des problèmes d’humidité qui apparaitront sur vos parois.

Pour y remédier, achetez des appareils du type VMC. Ce genre de dispositif éjecte l’air intérieur vers l’extérieur et injecte en retour l’air extérieur vers l’intérieur. Ainsi, votre maison conserve un taux d’humidité normal c’est-à-dire en 40 à 60 % et les risques de développement de salpêtre sont affaiblis. Dans cette situation, l’intervention d’un professionnel est obligatoire. Seule cette personne qualifiée peut déterminer la source du problème et vous indiquer les solutions adéquates.

Quels sont les traitements préventifs à adopter pour que le salpêtre ne réapparaisse plus ?

Au cas où votre maison ne présente aucune trace blanchâtre, la prévention est le meilleur remède pour éviter l’apparition du salpêtre. Dans ce cas, vous devez lutter contre l’humidité qui est la principale source de ce phénomène. Pour commencer, définissez le niveau d’hygrométrie des pièces de votre maison.

Si elle dépasse les 50 %, l’installation d’un déshumidificateur électrique est indispensable. D’ailleurs, cette mesure est recommandée en hiver étant donné que la partie inférieure des murs est plus froide que d’habitude. Ce phénomène favorise l’apparition des remontées capillaires.

À défaut de déshumidificateur, pensez à la pose d’un bon système de drainage pour empêcher l’infiltration des eaux souterraines. Celui-ci requiert un entretien régulier de votre part. Pour éviter la prolifération des racines, premier responsable de l’obturation de ce dispositif, enveloppez-le d’un film géotextile.

Pour inverser la polarité des murs, réaliser une électro-osmose est aussi une option envisageable. Cette solution est très efficace pour lutter contre les remontées capillaires au sein d’un établissement. La dernière méthode très efficace, est la pose d’une membrane d’étanchéité qui se présente sous forme de polyéthylène haute densité, en caoutchouc ou en bitume.

Quelles sont les différences entre le problème de salpêtre et celui des moisissures ?

Bien que ces deux phénomènes soient inséparables, la moisissure et le salpêtre présentent tout de même des caractéristiques différentes. Les traitements pour en venir à bout sont tout à fait distincts l’un de l’autre.

  • Les caractéristiques des moisissures

Contrairement au salpêtre, la moisissure n’est pas un sel minéral. C’est un amas de champignons microscopiques qui prend la forme de tâches de différentes couleurs : vertes, bleues, noires ou blanches. Elle dégage une odeur très forte et est aussi dangereuse pour la santé des personnes fragiles et asthmatiques.

Par ailleurs, les symptômes liés à la moisissure sur la santé sont complètement opposés à ceux du salpêtre.

La personne développe :

– une toux et une gorge irritée

– une congestion nasale

– les yeux rouges et irrités

– un essoufflement

– une respiration sifflante

– des irritations cutanées et démangeaisons

– des maux de tête chroniques

– des bronchites chroniques

– de l’asthme

– une insomnie

– une nervosité.

La moisissure prolifère rapidement à différents endroits, notamment sur les meubles, les tissus, les joints de carrelage ou de fenêtre. Quand un endroit est humide et mal ventilé, le développement de moisissure est inévitable.

  • Reconnaître la différence entre le salpêtre et la moisissure

Ces phénomènes sont la cause d’un air trop chargé en humidité généralement au-dessus de 65 %. Ils se différencient par leurs aspects. En effet, les tâches odorantes des moisissures sont noires, brunes ou vertes tandis que les dépôts poudreux de salpêtre sont plutôt gris ou blancs.

Comme nous l’avons dit, les effets sur la santé sont tout à fait différents. De plus, les moisissures apparaissent sur le haut des murs et le salpêtre se concentre sur le bas des parois. Enfin, le salpêtre ne dégage aucune odeur particulière. Or, les moisissures libèrent un parfum nauséabond.

Néanmoins dans tous les cas, ces micro-organismes détériorent petit à petit votre maison qu’il soit moderne ou ancien.

Les conséquences sont identiques avec :

-Le revêtement se décolle,

– Les murs se déforment,

– La peinture et papier peint se dégradent,

– Les boiseries et meubles sont pourris,

Bref, la valeur de votre maison s’abaisse considérablement. Dans certains cas, le salpêtre s’accompagne de moisissures, notamment lorsqu’il n’est pas repéré à temps. Ces deux problèmes ne se traitent pas de la même manière ni par les mêmes produits. Vous devez donc définir à l’avance si votre mur est envahi de moisissure ou de salpêtre. Pour identifier lequel des deux, mieux vaut établir un diagnostic d’humidité via un professionnel.

Les causes de l’humidité au sein d’un bâtiment

Les problèmes reliés à l’humidité sont très variés et sont parfois assez complexes à diagnostiquer. Ainsi, vous devez avant tout définir la cause du phénomène, ensuite il faut adopter le traitement adéquat. En effet, si vous décidez de traiter cette invasion sans avant avoir identifié sa source, l’humidité risque de refaire surface dans les jours qui suivent.

Les causes possibles sont diverses. Dans la majorité des situations, ce sont les remontées capillaires dues au sol trop humide sous les murs enterrés. La formation du sel de pierre peuvent provenir : d’un manque de ventilation, de problèmes de canalisations, de soucis d’évacuation d’eau, dune mauvaise tuyauterie, d’une inondation ou encore d’une pression hydrostatique importante. Cette dernière se produit quand un terrain est riche en eau ou qu’il se trouve à proximité d’une nappe phréatique, en passant par l’infiltration de l’eau de pluie à travers le toit et les murs.

Quels sont les traitements d’humidité efficaces ?

L’une des méthodes les plus utilisées pour atténuer l’humidité ascensionnelle au sein d’une maison est l’injection d’une résine hydrophobe. Cependant, il existe d’autres alternatives intéressantes que vous pouvez toujours essayer :

  • Injection de produits hydrophobes

La plupart des professionnels spécialisés dans ce domaine adoptent cette technique dont l’efficacité a été prouvée. Cette injection vise à bloquer définitivement les remontées capillaires. De plus, elle s’adapte à n’importe quel type de murs. D’ailleurs, les dernières innovations ont permis de franchir les effets secondaires de ce produit. La formulation de ces solutions est désormais à base d’eau, ce qui signifie que le liquide ne contient aucun solvant et est adapté aux locaux habités.

  • Mise en place d’une membrane d’étanchéité

Ce traitement consiste à bloquer l’humidité dans les murs. Il est très efficace et particulièrement sur les parois épaisses.

  • Application de produits « bouche-pores »

L’application de ce produit se fait avant l’injection de résine dans les murs. Jadis, cette technique était très utilisée mais aujourd’hui, elle est totalement démodée. Non seulement les effets secondaires sont néfastes, mais le produit aura du mal à migrer dans les matériaux humides. Ainsi, les performances sont limitées.

  • Installation de tuyaux d’aération ou de siphons atmosphériques

Contrairement à ce que vous croyez, ce procédé ne traite pas l’humidité ascensionnelle à sa source. Il favorise tout simplement l’évaporation de l’eau au sein du bâtiment. Le nitrate de potassium contenu dans l’eau souterraine s’accumule petit à petit sur les façades de la maison et détruit les matériaux de fondation. Votre mur restera donc humide même s’il est totalement sec en profondeur.

  • Recouvrement des maçonneries

Cette méthode est à éviter si vous n’appliquez pas un traitement efficace contre les remontées capillaires au préalable. Il doit être utilisé en complément, car il peut accentuer encore plus votre problème. Le recouvrement empêche l’eau de s’évaporer correctement.

  • Les autres techniques moins connues

Ces techniques énoncées ci-dessous sont peu connues du public à cause de leurs résultats qui ne sont ni durables ni fiables. Elles sont aussi très peu utilisées, mais méritent tout de même une attention de notre part.

– L’électrophorèse permet aux produits d’injection de circuler plus rapidement grâce à la différence de potentiel électrique. Néanmoins, son efficacité est peu connue.

– Le système électromagnétique utilise des champs électromagnétiques pour éliminer l’humidité du mur. Il est très peu adopté en France.

– L’électro-osmose offre des résultats aléatoires. De plus, il n’est plus du tout pratiqué en France.

Les tarifs d’intervention d’un spécialiste pour traiter le salpêtre

Au lieu de masquer le salpêtre à l’aide d’un produit de surface, allez plutôt au cœur du problème en éradiquant la véritable cause du phénomène. Sinon, l’humidité restera toujours présente dans les murs et elle poursuivra lentement sa progression destructrice à travers le temps.

  • Diagnostic de l’humidité

Demandez l’aide d’un professionnel pour faire le diagnostic de votre maison est une chose facultative, mais vivement recommandée. En utilisant un appareil spécial, il pourra mesurer le taux d’humidité et l’expansion de celle-ci dans votre bien.

De plus, il peut vous aider à identifier le point d’entrée de l’humidité et à trouver des solutions appropriées. Ainsi, vous serez définitivement débarrassé du salpêtre en surface et de l’eau présente dans les murs. Généralement, le coût de cette intervention varie entre 300 à 800 €, selon la surface à diagnostiquer.

  • Assécher les murs humides

Pour évaporer toute l’eau retenue dans la structure, il serait judicieux d’assécher vos murs. Le budget à prévoir dépend de la surface à couvrir ainsi que de la méthode utilisée par l’intervenant. En moyenne, réservez entre 20 € et 500 € par mètre.

  • Entretenir et réparer les murs endommagés

Le coût du nettoyage et de la réparation des murs est déterminé par le matériel utilisé et la main-d’œuvre que vous adoptez. Pour les enduits et les traitements anti-salpêtre, par exemple, comptez entre 20 à 200 € par mètre linéaire. Ce prix varie en fonction du produit que vous utilisez.

Ajoutez à cette somme le coût de la main-d’œuvre, qui se situe entre 50 et 70 € par heure pour un expert en traitement humidité. Pour un maçon qualifié dans ce genre de travaux, il faudra compter 40 € à 60 € selon la région. D’ailleurs, plus la surface à traiter est étendue, plus la prestation est coûteuse. C’est pour cette raison que vous devez agir au plus vite dès l’apparition des premiers signes.

  • Récapitulatif des prix pour traiter les remontées capillaires

Le coût d’un traitement de remontées capillaires varie de 50 € à 100 € au ml pour une centrale d’assèchement. Vous aurez à payer 40 € à 150 € pour l’injection de résine et réservez entre 100 € à 200 € pour un drainage en périphérie. Pour traiter les remontées capillaires par cuvelage, comptez entre 100 € à 250 € par m².

Pour trouver la meilleure offre sur le marché, n’hésitez surtout pas à comparer les prix en demandant au minimum trois devis auprès des entreprises de maçonnerie spécialisée dans la résolution de ce problème.

De plus, le fait de demander l’intervention d’un professionnel vous permettra de bénéficier d’un taux de TVA intermédiaire de 10 % au lieu de 20 %. Cependant, il faut que votre résidence soit construite depuis plus de deux ans. Cette taxation s’applique immédiatement sur la main-d’œuvre et sur les produits fournis par les entreprises de bâtiment.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
close-alt close collapse comment ellipsis expand gallery heart lock menu next pinned previous reply search share star