Quel revêtement pour un plafond ?

Vous envisagez de rénover le revêtement de votre plafond ? Ce projet est tout à fait réalisable puisqu’il existe plusieurs manières d’y arriver. Cette partie de la maison est un élément à part entière d’une pièce. Il peut devenir l’atout majeur de la décoration interne de votre salon, chambre ou salle à manger.

Cet article vous propose les techniques d’habillage et des conseils utiles concernant le revêtement de votre plafond.

Les dalles de plafond

C’est une matière très avantageuse, notamment en termes de décoration et de coût. Les dalles de plafonds se déclinent en polystyrène ou en polyuréthane. Ce modèle est d’une dimension de 50 x 50 cm avec une épaisseur de 2 mm. Toutefois, il existe d’autres modèles fabriqués en bois. Ces derniers sont largement plus épais et coûtent un peu plus cher.

Les dalles de plafond sont généralement utilisées pour les travaux de rénovation, car elles sont rapides à installer. Au cas où votre plafond présente des fissures ou si la peinture s’effrite, c’est l’une des solutions économiques pour rénover votre intérieur en toute simplicité.

De plus, la dalle est très efficace en matière d’isolation phonique et thermique. Celle en polystyrène est facile à nettoyer étant donné qu’elle est légère. Par contre, la dalle en polyuréthane est plus ou moins difficile à entretenir.

Le plafond en lambris

Conçu avec des lattes, ce modèle donne de la chaleur à votre pièce. Ses planches sont constituées de divers matériaux comme le marbre, le PVC, le bois ou encore le struc. Le bois est souvent le plus utilisé pour réaliser un plafond en lambris peint, vernissé, ciré ou lasuré. La mise en place de ce type de revêtement peut se faire de deux façons, soit sur des tasseaux de bois, soit sur des profilés métalliques.

Vous pouvez également opter pour la technique du plafond suspendu. Cette autre méthode vise à fixer l’ossature du plafond en diverses suspensions. Si vous choisissez ce modèle pour revêtir votre intérieur, pensez à installer un système d’isolation efficace.

Les plafonds tendus

Cet autre modèle de revêtement est très courant dans le domaine de la rénovation. Les travaux consistent à mettre en place des rails contre le mur en fonction de la hauteur de plafond que vous choisissez. Par la suite, une toile thermo-extensible, généralement en PVC, va être tendue et fixée au niveau des rails.

Au final, le plafond tendu embellira votre intérieur tout en donnant du confort. Vous aurez l’embarras du choix concernant la couleur, le motif et les textures. C’est le modèle parfait si vous souhaitez personnaliser votre pièce en fonction de vos goûts.

Le revêtement en plaque de plâtre

Cette dernière alternative est employée lorsque le plafond est en état pitoyable. Le plâtrer est la meilleure solution pour éviter que d’autres dégâts apparaissent. Les travaux de plâtrage consistent à mettre des plaques de plâtres et de les fixer solidement. Avant de commencer le chantier, il faut calculer les dimensions voulues et choisir entre la catégorie simple, l’hydrofuge ou l’ignifuge.

Ce revêtement convient aux plafonds suspendus et permet la réalisation de corniches décoratives ou de moulures. Sachez qu’il existe plusieurs sortes de plaques de plâtre qui sont utilisées dans ce genre de travaux. D’ailleurs, son installation nécessite l’intervention d’un professionnel puisque la technique de pose est compliquée. L’expert vous aidera à déterminer le modèle adapté pour le plâtrage.

Les autres méthodes simples pour embellir un plafond

Toujours dans le but de changer l’aspect de votre plafond, vous pouvez aussi adopter des techniques simples et efficaces.

  • La peinture

C’est l’option la plus classique qui vient à l’esprit lorsqu’il s’agit de modifier le revêtement du plafond. Son application ne requiert aucun matériel spécifique si ce n’est d’avoir des pinceaux et un rouleau. Misez sur différents modèles de pinceaux, car vous aurez plusieurs surfaces à peindre comme les angles et les finitions.

La peinture offre une large variété de couleurs presque infinie. Jusqu’à maintenant, son entretien est encore facile et peu onéreux. Bien évidemment, tout dépend de la qualité ainsi que de la marque de peinture que vous avez choisie.

  • La tapisserie

Généralement utilisée pour habiller les murs, la tapisserie est aussi intéressante pour revêtir votre plafond. Sa mise en place nécessite un savoir-faire aussi important qu’un bon coup de pinceau. Le choix des couleurs et des motifs est aussi considérable. En plus du prix économique, vous pouvez le peindre selon vos goûts au fil du temps.

  • L’enduit

Pour réussir d’un coup l’application d’un enduit, vous devez d’abord avoir une surface bien préparée, c’est-à-dire plane et propre. Une fois que vous l’aurez appliqué, il sera difficile de modifier les erreurs. Ainsi, tous les défauts lors de la préparation du support seront visibles.

Ici, le choix de la couleur n’est pas vraiment important par rapport au papier peint ou à la peinture. D’ailleurs en termes de prix, l’enduit est plus onéreux que les solutions précédentes. Il requiert un coup de main de la part d’un artisan professionnel. Cette intervention doit être prise en compte dans votre budget.

  • Le crépi

Facile à appliquer, le crépi n’a pas besoin d’une surface bien préparée comme pour l’enduit. Ce matériel offre un léger relief et les imperfections sont moins visibles. Son unique inconvénient reste son nettoyage difficile. Malheureusement avec le temps, les couleurs ont tendance à perdre leur vivacité.

  • Le tissu

Cette option offre un avantage prestigieux. En effet, le résultat décoratif est très surprenant à condition que sa mise en place soit bien effectuée. L’ensemble est agréable à regarder. Bien entendu, vous avez un large choix de motifs et de couleurs.

La texture est aussi très importante. C’est grâce à elle que vous pouvez créer toutes les formes que vous souhaitez. En optant pour ce revêtement, vous redonnerez un air de renouveau à votre intérieur. De plus, le tissu facilite la pose d’un isolant et d’une bonne aération.

  • Les faux plafonds

Les faux plafonds sont généralement fixés à une ossature. Vous avez le choix entre trois différents matériaux : le plâtre, le polyester et le polyuréthane. L’avantage de cette méthode est son faible coût et son installation pratique. C’est l’option idéale pour agrandir l’espace d’une pièce.

  • Les décorations

Pour changer complètement le look de votre plafond, optez pour les décorations. Vous pouvez ainsi personnaliser votre pièce en fonction de vos goûts. Les corniches et les bordures sont le plus souvent utilisées. Elles ornent le pourtour de la chambre en haut des murs.

Vous pouvez également choisir les moulures ou autres sculptures qui donnent une touche élégante à votre plafond. Dans certains cas, les rosaces et les coupoles chapeautées par un lustre sont aussi envisageables. L’installation des fausses poutres offre aussi une parfaite illusion du bois.

  • Le papier peint

Comme pour le tissu, l’installation du papier peint ne demande aucune préparation préalable du plafond. Il apporte une impression de volume pour les petites pièces, offre plus de luminosité et un décor plus intime. De plus, c’est un moyen de personnalisation tout à fait abordable.

  • Le polyuréthane

C’est un matière très performante en terme d’isolation car la conductivité thermique est très faible. Le polyuréthane est également un revêtement synthétique considéré comme un bon isolant phonique. Il résiste très bien dans un environnement humide. De plus, il se décline en plusieurs formes : en mousse ou en panneaux. Vous pouvez donc l’adapter à n’importe quelle configuration de plafonds.

Son seul inconvénient réside dans le fait qu’il est toxique, en cas d’incendie ou de fortes chaleurs. Le polyuréthane émet des gaz très nocifs pour la santé. D’ailleurs, au bout de quelques années, vous devez le remplacer car il n’est pas très résistant.

  • Le PVC

Installé du PVC au niveau du plafond est une idée tout à fait envisageable. Il procure un esthétisme indéniable puisqu’il se décline en de nombreuses couleurs. De plus, son installation est facile à effectuer. Une fois établi, le PVC résiste à l’humidité et au temps. C’est aussi un excellent isolant thermique et phonique.

Malgré toutes ses qualités, le PVC est malheureusement inflammable. Évitez de l’utiliser dans la cuisine ou dans une autre pièce avec une source de chaleur directe. Son autre inconvénient est le prix. Si vous comptez en acheter, il faudra envisager un budget conséquent.

Les différents types de faux plafonds

Pour vous aider à choisir un faux plafond, sachez qu’il en existe deux sortes : le plafond suspendu et le plafond tendu.

  • Le plafond suspendu

Celui-ci permet de dégager un espace afin d’accueillir des câbles électriques et d’installer convenablement un éclairage intégré. C’est la solution adaptée pour mettre en place une isolation thermique et acoustique. Généralement, le plafond suspendu est fixé à un agencement métallique très léger composé de rails et de suspentes.

Il est constitué de trois éléments principaux : les lames de PVC ou de bois, les plaques de plâtre et les briques à plafond en céramique ou en terre cuite. Ce type de revêtement convient à tous types de structure porteuse : acier, bois, béton. Rapide à mettre en œuvre, il peut être démonté facilement, ce qui est avantageux en cas de problèmes de câbles électriques.

  • Le plafond tendu

Très utilisé dans l’aménagement intérieur, le plafond tendu est l’une des solutions pratiques pour réhabiliter un plafond abîmé. Comme la version précédente, il apporte également une bonne isolation thermique et acoustique. Si vous optez pour ce type de revêtement, vous avez le choix entre la finition mate, satinée, laquée ou avec motifs. Le plafond tendu convient à n’importe quel type de structure porteuse.

De plus, il est constitué d’une toile thermoplastique notamment en PVC appelée « velum ». C’est une matière qui résiste au feu et est traitée contre les UV. Certaines toiles sont traitées de manière à être antistatique, fongicide ou antibactérienne.

Concernant son entretien, le plafond tendu ne demande aucun nettoyage spécifique. La toile du plafond tendu s’adapte aux pièces humides, étant lessivable. Toutefois, vous ne pouvez pas la repeindre. Si vous choisissez ce revêtement, adoptez une couleur discrète et neutre pour que votre plafond soit toujours à la mode.

  • Avantages et inconvénients de la rénovation d’un plafond

La réfection d’un plafond présente divers avantages :

– Elle vous donne la possibilité de relooker l’intérieur de votre maison

– Elle redonne un nouveau cachet à l’habitation

– Le plafond suspendu vous permet d’installer des points lumineux et de renforcer l’isolation

La rénovation d’un plafond comporte tout de même quelques désagréments :

– Le coût des travaux peut être onéreux dans certains cas

– Les pièces rénovées sont inhabitables durant les travaux

– La mise en place d’un faux plafond n’est pas conseillée si vous envisagez de vendre votre bien à l’avenir. Ce type de revêtement est parfois considéré comme un cache-misère aux yeux des acheteurs.

  • Le budget à prévoir pour la rénovation d’un plafond

Le coût de rénovation d’un plafond varie fortement en fonction du type de travaux à faire. Si vous les effectuez vous-même, un simple coup de peinture peut revenir à 2 € par m². Par contre, avec l’aide d’un professionnel, cela peut revenir jusqu’à 50 € par m². La pose de papier peint coûte entre 5 à 30 € par m² tandis que la mise en place de lambris, de dalles à coller ou encore de toile tendue varie entre 40 à 120 € par m².

En ce qui concerne la réhabilitation d’un plafond traditionnel en poutres, le tarif évolue selon l’état de celui-ci, le nombre d’actions à effectuer et le résultat attendu pour lui redonner un nouvel aspect. Pour obtenir un meilleur rendu, il serait plus avantageux de faire appel à un artisan qui exerce le métier du bois. N’hésitez pas à comparer les devis des différents professionnels avant de prendre votre décision.

Les problèmes fréquents qui endommagent le plafond

L’intérieur de la maison est soumis à de multiples variations qui influencent la structure. Les plus fréquentes sont les moisissures et les fissures au niveau du plafond. Ces désagréments peuvent être la source d’un problème bien plus grave.

  • Les moisissures au plafond

L’apparition des moisissures est fréquemment rencontrée au sein d’une habitation. Ces champignons microscopiques se développent dans les pièces peu aérées et humides. Pour résoudre efficacement ce problème, vous devez d’abord déterminer leur origine.

S’il ne s’agit pas d’une fuite d’eau, la cause peut être le manque de ventilation et de renouvellement d’air. Toute la condensation s’accumule en hauteur et altère les revêtements, en formant des traces d’humidité. Lorsque les moisissures apparaissent dans les pièces situées en dessous des combles, il s’agit d’un problème de pont thermique entre l’intérieur et l’extérieur.

  • Les interventions à mettre en œuvre pour supprimer les moisissures

Si votre maison ne comporte aucune bouche d’aération, installez-en quelques-unes. Remplacer les simples vitrages par du double vitrage et acheter une chauffe adaptée à la pièce sont parfaits pour résoudre le problème. Dans le cas d’un pont thermique, veillez revoir l’isolation de l’enveloppe structurelle avec un professionnel. Ce dernier peut vous proposer deux solutions, soit un doublage des murs soit la pose d’une isolation par l’extérieur, avec une rénovation de l’isolation sous toiture.

Il existe tout de même des conseils rapides pour effacer les traces des moisissures sur votre plafond. L’une des préconisations est l’usage de vinaigre blanc ou de javel dilué dans 300 ml d’eau.

Plongez une brosse dans ce mélange et frottez la partie concernée. Puis rincez à l’eau claire et laissez votre plafond sécher à l’air libre. Si les moisissures persistent, renouvelez l’opération en appliquant une couche de peinture anti-moisissure. N’oubliez pas de porter un masque, des lunettes et des gants de protection si vous utilisez de l’eau de javel.

  • Les gestes préventifs contre l’apparition des moisissures

Pour garder votre plafond sain et toujours propre, réalisez ces trois actions :

– Aérez régulièrement toutes les pièces de la maison en ouvrant les fenêtres et les portes

– Procurez-vous un déshumidificateur

– Nettoyez fréquemment les aérateurs dans les pièces humides

  • Les fissures au plafond

Les maisons qui ne présentent aucune fissure sont très rares. En effet, les matériaux de construction évoluent à travers le temps, le sol bouge constamment avec les tremblements de terre. Les conditions climatiques ont tendance à modifier les fondations et les murs. Dans la majorité des situations, les fissures sont juste superficielles, mais d’autres peuvent être dangereuses et peuvent affecter la solidité du bâtiment.

Les fissures qui apparaissent au niveau du plafond sont dues au vieillissement de la construction. S’il s’agit d’une petite fissure, vous pouvez la réparer en appliquant de l’enduit. Par contre, si la fissure est apparue suite à un problème d’infiltration d’eau, cela doit être pris au sérieux. Il est donc important de réparer rapidement ce problème.

Par ailleurs, les fissures peuvent être liées à un défaut de la construction elle-même. Dans ce cas, essayez de jouer avec la garantie décennale pour obtenir une réparation au moindre coût. Sachez que cette garantie porte sur les préjudices et touche principalement les gros œuvres.

  • Comment faire face aux problèmes de fissures sur le plafond ?

Pour réparer ces fissures, vous devez impérativement suivre les étapes suivantes :

– Commencez par enlever la peinture autour de la partie fissurée

– Grattez la fissure afin de l’agrandir et de permettre une bonne adhérence de l’enduit

– Dépoussiérez la fissure et humidifiez pour avoir une meilleure adhérence l’enduit appliqué

– Rebouchez la fissure en utilisant un couteau à enduire

– Veillez à bien étaler le produit jusqu’au fond de la fissure

– Laissez sécher l’enduit

– Poncez la surface pour obtenir un plafond bien lisse et sans callosité

L’application d’un enduit se fait en fonction du type de fissure à reboucher. D’ailleurs, il en existe plusieurs sortes selon la profondeur de la fissure. L’enduit de lissage suffit amplement pour une crevasse de petite taille. Au cas contraire, utilisez de l’enduit de rebouchage.

  • Comment déterminer si la fissure est dangereuse ?

Les fissures sont considérées dangereuses lorsque les fentes mesurent plus de 2 mm de large et plus de 20 cm de long. Quand ces dernières arrivent à traverser le mur de part en part, elles sont appelées « fissures traversantes ». Une fois que l’eau pénètre la fente, elles deviennent des fissures infiltrantes. Elles s’appellent « fissures en escalier » quand elles suivent les joints des parpaings le long du mur.

Toutes ces catégories sont inquiétantes, car elles peuvent ruiner l’équilibre de l’habitation. Il est donc impératif d’agir au plus vite en faisant appel à un expert avant que leurs tailles augmentent encore plus. Même si toutes les fissures ne sont pas considérées comme dangereuses, vous devez les surveiller de près, car elles peuvent cacher d’autres problèmes plus graves.

Les petites fissures inoffensives en apparence peuvent masquer un problème structurel qui serait dissimulé sous le poids de la maçonnerie. Restez vigilant et surveillez leur évolution pour agir rapidement en cas de besoin.

Comment entretenir un plafond ?

Pour enlever la poussière, les tâches et le jaunissement, vous devez nettoyer votre plafond au moins une fois par mois. Cette action est d’ailleurs indispensable avant de faire des travaux de peinture. Vous pouvez limiter le jaunissement en aérant la pièce tous les jours et en évitant de fumer à l’intérieur.

  • Dépoussiérer le plafond

Ce geste doit se faire une fois par mois afin d’éviter que les salissures et les dépôts s’accumulent avec le temps. Pour ce faire, prenez un balai à poils doux et frottez-le doucement sur le plafond. Ensuite, enroulez sur le balai un chiffon en microfibres et répétez cette opération. Si jamais la peinture s’écaille, n’hésitez pas à passer l’aspirateur sur le plafond.

  • Nettoyez le plafond avec de la lessive

Pour nettoyer un plafond jauni ou noirci par le tabac ou la cheminée, vous pouvez utiliser de la lessive en poudre. Procurez-vous une échelle ou un escabeau. Pour commencer, recouvrez tous vos meubles, les luminaires et le sol d’une bâche en plastique. Coupez le courant et n’oubliez pas d’enfiler un masque et des lunettes de protection.

Mélangez dans un seau de l’eau chaude avec de la lessive en poudre. Humidifiez une éponge dans la solution et passez-la sur le plafond en frottant sur les taches persistantes. Profitez-en aussi pour enlever les traces noires d’humidité dans les coins. Rincez soigneusement votre plafond à l’eau claire en utilisant une éponge propre et mouillée. Afin de sécher le plafond, ouvrez les fenêtres et la porte principale.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
close-alt close collapse comment ellipsis expand gallery heart lock menu next pinned previous reply search share star