Comment procéder à l’étanchéité de sa salle de bain ?

La salle de bain est l’une des pièces de la maison qui doit être absolument étanche en raison de son taux d’humidité très élevé. En effet, un défaut d’étanchéité peut engendrer des dégâts importants, notamment au niveau des murs et du sol.

Si vous souhaitez renouveler votre salle d’eau, l’étanchéité est une étape à ne pas oublier. Découvrez dans cet article les astuces pour étancher votre salle de bain d’une manière irréprochable.

Qu’est-ce qu’une douche étanche ?

C’est une douche protégée des risques d’infiltrations d’eau, notamment via des cloisons hydrofuges lorsqu’elles sont exposées au ruissellement. Contrairement aux idées reçues, un revêtement carrelé n’est jamais à l’abri de l’eau. À un moment donné, les joints finissent par se fissurer et l’eau s’infiltre sur un carrelage souple et sur les plaques de plâtre.

Les points faibles se trouvent à la jonction entre les plaques ou les carreaux de plâtre, aux liaisons murs/sols et mur/mur, surtout s’ils sont de natures différentes c’est-à-dire plâtre/briques ou béton/plâtre. Des fissures finissent par apparaitre. Quand la douche est souvent utilisée, les difficultés d’étanchéité sont susceptibles d’apparaître.

Même si la douche sur vide sanitaire est étanchée à cause des remontées capillaires d’humidité, elle garde des risques d’infiltration d’eau. Il en est de même pour le pourtour de la baignoire, si elle est utilisée pour faire la douche. Dans cette pièce, l’étanchéité sous les carreaux n’est pas obligatoire, à condition que les cloisons de la salle de bain soient en matériau hydrofuge. Il faut juste renforcer la protection des pieds de cloisons.

Quelles sont les causes des problèmes d’étanchéité ?

Généralement, il existe cinq causes principales qui sont à l’origine des problèmes d’étanchéité dans une maison :

Discontinuités de surface : comme les fissures, les lézardes, les tuiles cassées qui favorisent la pénétration de l’eau à l’intérieur du bâtiment ;

Porosité importante de la surface des matériaux : certaines matières premières maintiennent d’une manière artificielle la zone d’humidité qui au final migre peu à peu à l’intérieur des murs ;

Remontées capillaires par le sol : la partie des murs enterrés pompe l’eau ainsi que les sels minéraux qui se trouvent dans les sols. Ces éléments remontent petit à petit dans les murs de la maison. Après évaporation, ces sels s’accumulent en surface et créent des salpêtres. Au final, les papiers peints et peintures commencent à se décoller ;

Forte humidité ambiante : si l’air de votre maison est chargé de vapeur, il se dépose en buée sur les surfaces les plus froides de la pièce. Lorsque ce phénomène de condensation se répète, cela provoque des auréoles sur les murs et le cloquage des peintures ;

Dysfonctionnements divers : les dégâts des eaux comme les fuites ou la rupture de la canalisation entraînent systématiquement des infiltrations et la dégradation de l’habitation.

Choisir le bon revêtement

Il existe plusieurs types de revêtements muraux et de sol sur le marché. Néanmoins, certains d’entre eux sont moins résistants à l’eau ainsi qu’à la chaleur. Dans la majorité des cas, les gens choisissent de mettre du carrelage dans la salle d’eau.

À la fois étanche, durable et hygiénique, ils procurent de nombreux atouts. Il suffit d’installer un système de protection  d’eau au-dessous du carrelage pour assurer la durabilité des murs ou du sol.

Si vous optez pour la peinture, misez sur une peinture spéciale pour des pièces humides. Ces produits sont plus résistants et étanches. Cependant, la peinture est uniquement réservée aux surfaces murales. Le béton ciré et l’enduit sont aussi très en vogue en ce moment. Vous pouvez les envisager lors de vos travaux de rénovation.

Toutefois, son application demande une maîtrise parfaite. Une pose mal réalisée peut avoir des conséquences néfastes au niveau de l’étanchéité. Sa durabilité est ainsi réduite. Le bois est à bannir des salles de bain, car il résiste très peu à l’eau. Ce revêtement ne sera pas du tout étanche et durable.

Comment préparer les supports ?

Avant de poser le revêtement mural ou du sol, vous devez d’abord préparer le support pour qu’il soit bien étanche. Pour cela, vous avez différentes méthodes, à savoir :

  • Les nattes et les bandes d’étanchéité

Elles ressemblent à une toile de verre pour assurer l’étanchéité sous carrelage des murs ainsi que du sol de la douche. Ces alternatives sont utilisées si le sol de la douche présente une forme de pente maçonnée. La natte d’étanchéité est souvent placée sur les murs et elle est complétée de bandes armées au niveau des liaisons et des angles afin d’éviter toutes sortes de déformations.

  • La peinture élastomère en caoutchouc synthétique

Ce produit est à appliquer en deux couches croisées pour plus d’efficacité. Avant son application, il faut que la surface soit bien propre et dépoussiérée.

  • Les plaques hydrofuges

Destinées spécialement pour les surfaces murales, c’est une solution facile à mettre en œuvre. Elles sont également recommandées sous le carrelage de la salle de bain.

  • Le système de protection à l’eau sous carrelage

Le système de protection à l’eau sous carrelage (SPEC) est aussi une autre option pour assurer l’étanchéité des parois verticales uniquement. Ce type de surface est souvent de nature poreuse et ne permet pas une utilisation en milieu humide.

Par conséquent, l’application des SPEC permet de protéger les parois sans les étancher. C’est pour cela qu’il est interdit sur les surfaces horizontales. Puisqu’il est plus abordable qu’un SEL (système d’étanchéité liquide), le SPEC est alors posé sur les parois de la douche.

  • Les autres produits à appliquer pour garder l’étanchéité de la douche

Bien évidemment, pour éviter les éventuelles infiltrations d’eau, vous pouvez combler les fissures et les trous avec des matériaux hydrofuges comme le mastic ou le mortier, par exemple. La peinture en caoutchouc, par contre, doit être posée sur une surface préalablement nettoyée.

Comment rendre une douche étanche ?

La douche doit impérativement être étanche afin d’éviter les infiltrations d’eau et les fuites. Dans ce cas, vous avez plusieurs options au choix. Les membranes ou les nattes pour une douche carrelée protègent l’intégralité de la surface.

N’oubliez pas que la découpe de la natte se réalise au niveau du siphon. Il faut mettre en œuvre le vidage selon les prescriptions du fabricant. Les carreaux peuvent être posés sur la membrane à l’aide d’un mortier-colle.

Une autre option peut aussi être envisageable, c’est celle d’appliquer un SEL. C’est une membrane liquide qui se pose soigneusement sous le carrelage. À la fois résistant et élastique, ce produit peut être recouvert directement par le carrelage. Faites très attention à la colle de carrelage que vous utilisez. Il faut qu’elle assure une bonne étanchéité de la surface.

Évitez les colles en pâte qui sèchent par évaporation de l’eau, surtout si les carreaux sont en grès cérame non poreux. Le séchage peut être très long étant donné que l’eau ne peut pas s’évaporer. Privilégiez plutôt une colle « flex » à haut rendement qui est adaptée à ce type de support.

Le receveur de douche à carreler est également une solution parfaite pour avoir une douche étanche et moderne. Il se décline en diverses dimensions et formes (rond, rectangulaire ou carré). En général, il est accompagné de panneaux prêts à carreler. Vous pouvez l’utiliser pour étancher le sol ainsi que les murs de la douche.

Ces panneaux prêts à carreler ne requièrent aucun produit sous ou sur la surface. Vous devez quand même respecter les prescriptions du fabricant pour éviter les infiltrations d’eau au niveau des liaisons entre panneaux ou entre les panneaux et le receveur. Il est tout à fait possible de coller des panneaux de faible épaisseur pour égaliser les surfaces ou assurer l’étanchéité.

Une simple découpe à la scie égoïne permet d’ajuster les dimensions des panneaux et des receveurs. Élargissez la zone de douche au-delà du receveur en utilisant les panneaux de même épaisseur, notamment pour les douches ouvertes. Malgré son prix onéreux, cette solution est très efficace. Comme pour les murs, les plaques hydrofuges sont aussi envisageables dans une douche.

Enfin, un nouveau système d’étanchéité est actuellement devenu le préféré des plombiers et carreleurs professionnels. Il s’agit du Sealing Solutions SAM. C’est une membrane auto-adhésive qui permet d’imperméabiliser le sol ainsi que les murs de la pièce d’eau. Elle offre une garantie de 10 ans au niveau de l’étanchéité.

La majorité des supports peut être traitée avec ce dispositif, par exemple : le béton, les carreaux de céramique, les plaques de plâtre, etc. De plus, vous n’avez besoin d’aucun matériau d’étanchéité supplémentaire étant donné que la surface extérieure de la membrane est étanche. Elle est aussi recouverte d’un film antibactérien.

Comment assurer l’étanchéité de la baignoire ?

Le sol qui se trouve au-dessous des baignoires doit être impérativement étanche, car il est sensible aux projections liquides. De cette manière, vous n’aurez aucun risque de fuite. Ne négligez pas non plus les joints qui ne demandent pas grand bricolage. Remplacez-les dès qu’ils semblent être usés.

Il existe différents types de joints dans la pièce d’eau :

Le silicone acétique est spécialement adaptée à la pose de l’émail, du grès, du verre ou du carrelage. C’est un produit très abordable ;

Le silicone polyuréthane possède les mêmes caractéristiques que la solution précédente. Il est facile à poser et à nettoyer ;

Le silicone neutre est polyvalente puisqu’il s’adapte à tous types de surface. Vous avez un large choix de teintes (transparent, noir, gris beige ou blanc). Ce mastic ne présente aucune odeur particulière.

Comment étancher les autres équipements de la salle de bain ?

Avoir une parfaite étanchéité dans la pièce d’eau concerne aussi le revêtement au-dessus et autour des vasques. L’usage de carreaux est alors recommandé pour se protéger des projections d’eau fréquentes.

  • L’ameublement

Tous les meubles de rangement doivent être traités contre l’humidité pour un rendu étanche. Oubliez le mobilier en bois, surtout sur un plan vasque, sauf pour certaines essences en teck ou bois exotique.

  • Le pare-bain

Pour éviter les éclaboussures sur les équipements dans la salle d’eau et les infiltrations d’eau dans le sol ou encore la détérioration des enduits muraux, vous devez mettre en place un équipement qui favorise l’étanchéité de la douche. Il s’agit du pare-baignoire, du pare-bain ou de la porte/paroi de douche pour une douche ouverte.

Réalisez un joint d’étanchéité de qualité pour éviter de refaire régulièrement l’enduit des murs de votre salle d’eau. De préférence, la mise en œuvre doit être effectuée par un professionnel. Ainsi, vous ne vous risquerez pas à une casse des carreaux ou d’endommager la faïence et la paroi de carrelage.

Le prix pour étancher la douche

Pour obtenir un devis précis de l’étanchéité de votre salle d’eau, il faut faire appel à un spécialiste pour qu’il se déplace sur place. Il prend en compte tous les critères nécessaires : la surface à étancher, le type de revêtement souhaité, etc.

Pour avoir une idée des tarifs moyens pratiqués sur le marché, voici quelques indications :

– Natte d’étanchéité : comptez environ 40 € le m², fourniture et pose incluse ;

– SEL : entre 25 à 60 € le m² avec fourniture comprise ;

– Plaque hydrofuge : pour 1,20 x 2.50 m entre 16 à 21 € l’unité avec fourniture ;

– Peinture caoutchouc : 20 € le litre avec fourniture ;

– Tarif d’un carreleur : entre 30 à 50 € de l’heure ;

– Tarif d’un plombier : entre 40 à 70 € de l’heure.

Comment entretenir les joints de douche de la salle de bain ?

Les joints sont très importants, car ils assurent l’étanchéité de vos installations et permettent d’éviter que l’eau s’infiltre dans toute la salle de bain. Toutefois, ils ont tendance à se salir rapidement à cause de l’humidité, du calcaire ainsi que du savon.

Par conséquent, les moisissures s’installent naturellement. Heureusement, il existe des remèdes naturels qui peuvent venir à bout de ces saletés et redonner un nouvel éclat à vos joints.

  • Le vinaigre blanc

C’est la solution la plus répandue pour enlever toutes les tâches y compris les moisissures. Le vinaigre de ménage mélangé à de l’ammoniaque, du bicarbonate de soude ou du liquide vaisselle est très efficace pour nettoyer les joints de la douche.

Vous pouvez aussi l’utiliser pur avec une brosse à dents. Ce produit supprime instantanément les taches les plus tenaces. Au cas où les saletés ont du mal à disparaître, répétez la procédure plusieurs fois. N’oubliez pas de bien ventiler la pièce pendant et après ce nettoyage.

  • L’eau de javel

L’eau javellisée est nocive pour la santé, mais elle est reconnue pour ses vertus blanchissantes, surtout dans le domaine du nettoyage. Pour ce faire, il suffit de diluer ce produit dans de l’eau froide et d’y verser une petite quantité sur une éponge.

Vous pouvez aussi directement utiliser un vaporisateur. Frottez le mur pour enlever les taches de moisissure puis rincer à l’eau claire. Utilisez de la coton tige imbibée de cette solution pour nettoyer les joints.

  • Le savon noir

Le savon noir est très apprécié dans de nombreuses tâches ménagères. Vous pouvez également l’utiliser sur les tapis et rideaux de douche remplie de moisissure. Frottez vos accessoires de douche avec une brosse à dents imbibée de savon noir solide ou liquide. Laissez agir pendant une demi-heure avant de rincer. Grâce à son acidité, il parviendra à blanchir tous les joints de la salle de bain et à les rendre brillants.

  • L’extrait de pépins de pamplemousse

Cet ingrédient permet de prévenir l’apparition des moisissures dans la salle de bain. Ne vous inquiétez pas, l’extrait de pépins de pamplemousse est inodore. Si votre pièce présente déjà quelques tâches, ajoutez une dizaine de gouttes de ce produit dans une tasse d’eau.

Versez ce mélange dans une bouteille à spray et pulvérisez la surface moisie. Laissez agir quelques minutes avant de frotter. Faites attention, l’utilisation de l’extrait de pépins de pamplemousse est uniquement réservée aux joints en silicone et non sur le carrelage, car il laisse des traces jaunes.

  • Les cristaux de soude

Les cristaux de soude donnent un résultat satisfaisant pour faire disparaître les moisissures en un clin d’œil. Pour ce faire, mélangez une tasse de café de ce produit dans 1 litre d’eau chaude. Versez ce mélange sur un chiffon ou une éponge et frottez la surface concernée. Une fois terminé, rincez abondamment à l’eau froide.

  • L’ammoniaque

Avant de manipuler ce produit, veillez à ce que toutes les fenêtres soient ouvertes afin d’assurer une ventilation optimale dans toute la salle de bain. N’oubliez pas de porter des gants, car vous risquez d’avoir des brûlures en utilisant de l’ammoniaque. Versez en quantité égale dans un récipient de l’eau et de l’ammoniaque. Frottez le mur et le sol avec un chiffon imprégné de ce produit. Rincez avec de l’eau du robinet.

  • L’eau oxygénée

L’eau oxygénée est très efficace pour traiter les moisissures et autres saletés au niveau des joints de la salle d’eau. Il vous faut respecter les étapes suivantes :

– Versez environ 2/3 d’eau et 1/3 d’eau oxygénée dans un vaporisateur,

– Vaporisez ce mélange sur la surface sale,

– Frottez avec un chiffon microfibre bien propre,

– Rincez à l’eau tiède.

  • Le bicarbonate de soude

Le bicarbonate de soude est un produit miracle contre les tâches ménagères. Il permet aussi d’enlever les tâches de moisissure dans la salle de bain. Il suffit de le mélanger à de l’eau chaude et de nettoyer les saletés avec un linge. Ensuite, nettoyez de nouveau avec une serviette humide pour être sûr et certain d’avoir supprimé toutes les salissures.

Masquer les moisissures

Si vous ne parvenez pas à nettoyer les joints de votre douche avec les solutions énoncées ci-dessus, il est tout à fait possible de masquer les traces en utilisant un stylo blanchisseur. Comme un simple stylo correcteur, il suffit d’appliquer ce produit directement sur les joints et de laisser sécher à l’air libre.

Vous pouvez également choisir une peinture spéciale joints de carrelage qui masque toutes les taches inesthétiques. Certes, ce n’est pas la meilleure solution à adopter, mais cela redonne un coup d’éclat à votre salle de bain.

Comment remplacer un joint de douche ?

Si vous constatez que les joints sont très encrassés, vous devez alors adopter une solution ultime et radicale, celle de changer littéralement les joints tachés. Cette opération est facile à mettre en œuvre, mais il faut apporter tout le soin nécessaire pour garantir une étanchéité parfaite des joints.

Commencez par retirer tous les joints endommagés en utilisant une lame de rasoir ou un cutter. Au cas où ils résistent, utilisez un peu d’acétone pour faciliter le décollement. Une fois que le joint est enlevé, nettoyez le support en retirant les restes de mastic. Rincez et séchez.

La surface doit être parfaitement sèche avant d’appliquer le nouveau joint. Avec un pistolet, posez le silicone et lissez délicatement avec le doigt légèrement humidifié. Laissez sécher quelques heures avant de pouvoir prendre une douche.

Comment éviter les moisissures dans la salle de bain ?

Pour se prémunir contre l’apparition des moisissures de murs dans la salle de bain, il est recommandé de respecter certains gestes au quotidien :

Avoir une bonne aération et une ventilation dans la pièce. Pour cela, il suffit d’ouvrir la fenêtre ou la porte au moins un quart d’heure après avoir pris votre bain ou votre douche. Cela permet de renouveler l’air qui circule dans la pièce.

Installer un système de ventilation automatique ou manuel dans les endroits propices à l’humidité (cuisine et salle de bain) afin de ventiler la pièce tout entière. Ce mécanisme s’active quand vous faites votre toilette ou lorsque vous êtes en train de concocter des plats.

Éviter de chauffer la salle de bain avant de prendre votre douche. La vapeur d’eau provoque un phénomène de condensation au niveau des murs. Cela favorise la formation de moisissures. D’ailleurs, faire disparaître toutes les traces de vapeur sur les murs, la paroi de douche, les miroirs et les fenêtres avec une serviette après un bain, évite le développement des moisissures. 

Votre maison doit avoir une température moyenne de 19 ° C. Il ne faut pas que la température dépasse les 20 à 21 ° C. Par contre, dans la salle de bain, vous pouvez monter jusqu’à 23 °C. La chambre à coucher doit avoir en moyenne une température avoisinant les 16 à 18 °C en votre absence. Pendant la nuit, utilisez une couverture plutôt que d’augmenter la température de votre chauffage.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
close-alt close collapse comment ellipsis expand gallery heart lock menu next pinned previous reply search share star