Quels travaux de rénovation énergétique faire dans sa maison ? Le point

Vous l’avez compris : un logement bien isolé, c’est la garantie d’un confort thermique en toutes saisons. Vous y serez bien au chaud pendant l’hiver et au frais pendant l’été. Ces travaux de rénovation énergétique vont vous permettre également de faire des économies et de valoriser votre patrimoine.

Quand on dit « rénovation énergétique », la liste des travaux que vous pouvez réaliser est longue. Si vous avez un budget limité, il faut tout simplement prioriser certains travaux.

Les travaux d’isolation

Qui dit travaux de rénovation énergétique, dit isolation.

Dans ce cadre de la rénovation énergétique, il faut prioriser les travaux d’isolation.

Plusieurs zones peuvent être concernées, dont :

  • La toiture et les combles : pour les combles perdus, c’est sur le plancher qu’on travaille et là, on peut directement poser l’isolant à même le sol. Pour les combles aménagés, la plupart des professionnels proposent l’installation de panneaux isolants entre les chevrons.

Sachez qu’il est également possible d’envisager l’isolation de la toiture par l’extérieur. Pour ce faire, on rehausse la toiture pour y glisser une couche isolante ou on pose des panneaux autoportants.

  • Les murs : la plupart des foyers choisissent l’isolation des murs par l’extérieur, de par le fait que cette technique évite l’empiétement sur la surface habitable. Elle permet également de rénover la façade du logement, car après la pose de l’isolant, on applique un enduit de façade ou on recouvre le manteau isolant d’un bardage de bois ou PVC.

Parfois, l’isolation extérieure des murs ne peut pas se faire et dans ce cas, on opte pour l’isolation par l’intérieur. Pour cette dernière, on double les murs avec un panneau isolant ou une ossature métallique comprenant un matériau isolant. Il est à préciser que l’isolation des murs par l’intérieur peut vous revenir moins chère.

  • Les menuiseries : on fait référence ici aux fenêtres et aux portes qui, elles aussi, peuvent être des sources de déperdition thermique. Ainsi, si vous avez de très anciennes fenêtres à simple vitrage, pensez à les remplacer par des modèles avec un double vitrage. Pour votre porte d’entrée, choisissez un modèle isotherme
  • Le plancher bas : si votre logement se trouve au-dessus d’un local non chauffé ou d’un vide sanitaire, vous devez intégrer dans la liste des travaux de rénovation énergétique l’isolation du plancher bas.

Ces travaux ne sont pas toujours faciles à réaliser, notamment pour une maison de plain pied, mais l’isolation du plancher bas va vraiment améliorer le confort au sol.

Pour ce qui est des isolants, il y en a une belle collection sur le marché. Cependant, parmi les plus choisis, on peut citer la laine de verre ou de roche ou encore le polystyrène expansé.

Aujourd’hui, les isolants biosourcés comme la laine de chanvre, l’ouate de cellulose ou de polyester, la laine de bois ou la laine de coton gagnent également du terrain.

Pour vous décider de l’ordre et de l’importance des travaux, il est judicieux de réaliser un bilan énergétique. Vous pourrez ainsi vous passer de l’isolation de certains éléments qui ne constituent pas d’importantes déperdition d’énergie.

La ventilation

On n’y pense pas toujours, mais le renouvellement de l’air est d’autant plus important pour votre confort thermique. En effet, une bonne ventilation va éviter de vous retrouver dans un logement surchauffé en été et glacial en hiver.

Ainsi, après ou en même temps que les travaux d’isolation, si votre budget vous le permet, pensez à l’installation d’une ventilation mécanique contrôlée.

Cette dernière va assurer le renouvellement permanent de l’air intérieur. Elle va également garantir une évacuation optimale de l’humidité et des odeurs, ainsi qu’une bonne répartition de la chaleur dans toutes les pièces.

Il faut savoir que sur le marché, on distingue deux types de VMC (ventilation mécanique contrôlée) :

  • La VMC simple flux : pour ce système, l’air vicié et humide intérieur est remplacé par l’air frais extérieur. Il faut savoir que la VMC simple flux peut être autoréglable ou hygroréglable. Pour votre confort, on vous conseille ce dernier système, car la régulation d’air se fait automatiquement selon l’hygrométrie.
  • La VMC double flux : on peut dire qu’on a ici un système plus performant, car en plus de réguler ce flux d’air, elle va également chauffer l’air extérieur en hiver et le rafraîchir en été. Vous n’aurez donc pas à pousser à fond votre chauffage.

Certaines VMC double flux disposent même d’un dispositif de filtration qui permet une diffusion d’air de qualité à l’intérieur.

Le système de chauffage

Il est possible de financer une partie de son achat ou de son installation par les différentes aides proposées par l’État comme MaPrimeRénov’ ou l’Eco-PTZ. Pour bénéficier de ces aides, les travaux de rénovation énergétiques doivent être réalisés par des professionnels.

Si votre système de chauffage est très ancien ou si vous trouvez que malgré les travaux d’isolation et de l’installation de la VMC, il est toujours énergivore, vous devez penser à le remplacer.

Si vous avez un chauffage avec des convecteurs électriques, on vous conseille d’opter pour des radiateurs à inertie qui sont moins énergivores et qui offrent une chaleur douce.

Aujourd’hui, on ne devrait plus trouver ces vieilles chaudières dans les logements, car elles sont également réputées comme énergivores. Si vous comptez remplacer votre vieille chaudière, choisissez parmi les solutions de dernière génération qui consomment moins et qui offrent un rendement élevé. Sur le marché.

Vous n’aurez pas de difficultés à trouver :

  • Une chaudière à condensation individuelle qu’on appelle couramment la chaudière à très haute performance énergétique. Elle connaît un grand succès de par sa basse consommation de combustible. La plupart des modèles sur le marché tournent au gaz, mais vous pouvez trouver quelques modèles qui fonctionnent au fioul.

Il ne faut pas oublier que l’installation d’un système de chauffage au fioul est interdite depuis le 1er juillet 2022.

  • Une chaudière biomasse qui fonctionne comme les autres chaudières, mais pour combustible on a des matières organiques végétales ou du bois.
  • Une pompe à chaleur qui a un principe de fonctionnement à l’inverse de celui du réfrigérateur. Pour assurer le chauffage, ce dispositif récupère les calories dans l’air, l’eau ou la terre. Rassurez-vous : la pompe à chaleur est très performante. Une fois installé, vous n’aurez plus à penser au combustible, car ce dernier est d’origine naturelle.

Il est à préciser tout de même que l’installation de la pompe à chaleur dépend grandement des conditions climatiques et du terrain où vous vous trouvez.

  • Un poêle à bois qu’on peut choisir comme chauffage d’appoint. On a aujourd’hui des modèles de poêles très design qui peuvent trouver leur place dans le salon.

Même si on vous présente un chauffage très performant, ne vous précipitez pas à le prendre. Choisissez un chauffage qui répond à vos besoins et à vos habitudes.

Le chauffage au gaz ne vous conviendra pas forcément si vous vivez dans une zone qui n’a pas accès au gaz. Sachez qu’il existe également des dispositifs qui permettent le chauffage et la production d’eau chaude à la fois. Le prix peut également être un critère déterminant dans votre choix.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
close-alt close collapse comment ellipsis expand gallery heart lock menu next pinned previous reply search share star