Tout savoir sur le géranium

Le géranium est la plante star des balcons, des terrasses et des jardins. Ses fleurs légères et colorées se découpent en plusieurs pétales arrondis, en formant un décor magnifique au printemps comme en automne.

C’est une plante très facile à cultiver au jardin. Pour qu’elle fleurisse tout au long de l’année, il convient de bien l’entretenir. Découvrez dans cet article tout ce qu’il faut savoir à propos de cette plante vivace.

Les caractéristiques des géraniums

Appartenant à la famille des Géraniacées, le géranium est originaire d’Afrique du Sud. Mais, il est aussi célèbre dans toute l’Europe. Les Celtes s’en servaient comme offrandes pour les Dieux. Très décorative, cette fleur aux 5 pétales développe des touffes compactes qui ressemblent à un buisson.

Elle dispose d’un feuillage généreux et s’orne de magnifiques feuilles disposées en étoiles ou à plat. Il existe plus de 200 espèces de géraniums dont les couleurs sont différentes : rouge, rose, lilas, blanc, bleu, mauve, noir, blanc ou violet.

Généralement, la floraison s’étend tout au long de l’été, plus précisément de début mai jusqu’à fin septembre. Pour chacune de ces variétés, l’entretien reste identique.

Les différentes variétés de géraniums courants

  • Le géranium Brookside

Cette première variété présente de grandes fleurs de couleur mauve intense. Elle illuminera votre jardin tout l’été avec son feuillage velouté. À la fois palmé et découpé, celui-ci est caduc et s’habille de longues tiges vertes.

Appartenant généralement aux géraniums des près, le Brookside trouve sa place au beau milieu d’autres vivaces.

Il les accompagne sans les concurrencer et se mêle parfaitement aux bulbes, aux graminées et autres vivaces. Pour favoriser sa floraison, quelques heures de soleil quotidiennes suffisent amplement.

  • Le géranium cinereum Ballerina

C’est un géranium nain qui montre une floraison délicate rose clair au cœur et aux veines pourpres. Ces jolies fleurs égaient l’ensemble de son feuillage vert franc.

Les feuilles sont petites, palmées et légèrement découpées. Elles forment une petite touffe et sont très persistantes.

Géranium alpin originaire des Pyrénées, Ballerina est une plante très rustique qui supporte une exposition au soleil qu’à mi-ombre. Il trouve sa place parmi les dianthus, les saxifrages et autres plantes du même tempérament.

  • Le géranium macrorrhizum

Cette autre variété forme un parfait couvre-sol épais et imperméable grâce à ses tiges souterraines. Ce géranium vivace reste en fleurs tout l’été et se couvre de petites fleurs roses pâles bien groupées en bouquet. En automne, son feuillage velouté présente de belles couleurs chaudes.

Il apprécie la fraîcheur et les sols riches. Contrairement aux autres espèces, il se ressème spontanément et ne requiert aucun entretien particulier. Vous pouvez mettre cette variété de géraniums en bordures ou pour peupler vos massifs.

  • Le géranium phaeum Samobor

Si vous croisez une silhouette élancée, un feuillage vert clair et une floraison sombre, il s’agit du géranium Samobor.

Il forme un petit buisson aux tiges bien droites avec de nombreuses petites fleurs à la teinte couleur prune. Cette plante vivace aime en particulier les expositions bien fraîches et relativement ombragées.

Pour gratifier de sa présence pendant plusieurs années, vous devez l’entretenir régulièrement. De préférence, installez-le dans une atmosphère de sous-bois au milieu des fougères et des hostas.

  • Le géranium pratense

Les grandes fleurs de ce géranium sont colorées d’un tendre bleu lavande dont les pétales sont délicatement veinés de gris pâle. Lorsqu’elles sont assemblées en grappes, elles habillent élégamment le feuillage vert vif, qui se transforme en bronze en automne.

Cette variété de géraniums est aussi un couvre-sol efficace avec sa silhouette dressée et alanguie. Il égaye les jardins naturels auprès d’autres vivaces. Côté entretien, il est peu exigeant. Il nécessite une exposition ensoleillée ou semi-ombragée.

  • Le géranium cinereum Splendens

Le géranium Splendens forme une petite touffe et affiche une floraison exceptionnelle d’un rose intense avec un cœur noir. Son feuillage vert grisé fait un parfait couvre-sol persistant. Il trouve son bonheur dans les endroits rocailleux, les toits végétaux en pleines expositions ensoleillées.

  • Le géranium himalayense Plenum

Au début de l’été, le géranium présente des fleurs exceptionnelles doubles, de couleur violette au cœur clair. Après une abondance de fleurs aux mois de mai et juin, il fleurit jusqu’à la fin de la période estivale.

Il dispose d’un feuillage caduc, vert franc, découpé en 5 folioles et profondément veiné. Ce type de géranium aime particulièrement le soleil et les sols frais. De plus, il est très peu exigeant. Il suffit de l’associer à des vivaces à plus longue floraison en bordure ou dans un massif.

  • Le géranium macrorrhizum Spessart

Cette plante est capable de concurrencer les végétaux couvre-sol. Elle peut occuper le dessous des arbres sans aucune difficulté. En début d’été, ce géranium possède une floraison rose clair aux anthères rouges. Le feuillage doux, odorant et persistant se pare de rouge et d’orange jusqu’à la limite de l’hiver. Cette fleur se développe rapidement et trouve vite sa place dans le jardin.

Plantation du géranium

La majorité des espèces de géraniums supporte toutes les expositions : ensoleillées, semi-ombragées et ombragées. C’est une plante facile à cultiver, car elle convient à tous types de sol.

Ces deux caractéristiques font d’elle une plante fleurie et facile à planter dans le jardin. La plantation de vos géraniums est une étape très importante. Une fois bien faite, elle améliore non seulement la croissance, mais aussi la floraison de celui-ci.

  • Le géranium en pot

Le géranium en jardinière doit être planté entre le mois de mars et avril si vous habitez dans les régions au climat doux.

Par contre, il faut attendre le mois de mai pour écarter le risque de gelée dans les autres régions. Conseil important lors de la plantation : utilisez uniquement du terreau spécial géranium.

  • Le géranium en pleine terre

Si vous décidez de les mettre en pleine terre, patientez jusqu’à la fin avril ou au début mai pour les régions du nord. Respectez une distance de 30 cm entre chaque plant. De cette manière, chaque bouture peut se développer convenablement.

Pour stimuler encore plus la floraison de vos plantes, pensez à mettre de l’engrais liquide organique spécial géranium au début du printemps. Puis, renouvelez cette démarche au début de l’été.

Le bouturage du géranium

Saviez-vous que le géranium se multiplie par bouturage ou par semis sous abri ? Si vous optez pour le travail de bouturage, prélevez les boutures dès la fin de l’été sur les pieds-mères. Ainsi, vous pouvez conserver les plantes fleuries sensibles au gel d’une année à l’autre. 

En général, les boutures de géranium d’une longueur de 15 à 20 cm, sont prélevées en été. De préférence, enlevez les pousses latérales munies d’un talon.

Mettez les boutures déshabillées à la base des feuilles à la base sur le pourtour de pots de terre cuite contenant un mélange 1/3 terreau, 1/3 sable et 1/3 tourbe. Encapuchonnez l’ensemble d’une poche en plastique transparent et conservez soigneusement à l’intérieur pendant la période hivernale.

Pour entretenir les boutures, il suffit de maintenir le sol humide en arrosant avec un petit arrosoir ou un vaporisateur. Après les dernières gelées, les plants sont repiqués en pleine terre. Les nouvelles racines apparaissent rapidement trois semaines plus tard.

Comment entretenir ses géraniums ?

Contrairement aux autres plantes, les géraniums doivent souvent être arrosés pour ne pas laisser la terre sécher. Ils réclament beaucoup d’eau, surtout s’ils sont exposés en plein soleil ou en période de végétation.

Les géraniums aiment les sols frais, mais pas détrempés. Il faut pailler leurs pieds en été pour éviter que le sol sèche rapidement.

Ne laissez jamais l’eau stagner dans les soucoupes ou réservoirs de jardinières. Naturellement, les géraniums résistent très bien à la sécheresse, surtout les variétés de lierre. Ils seront plus florifères et décoratifs avec des arrosages réguliers.

Le géranium est une plante très gourmande. L’apport d’engrais géranium est recommandé si vous souhaitez améliorer la floraison entre avril et octobre. Vous pouvez employer un substrat enrichi en engrais à libération lente au moment du rempotage. Dans le cas contraire, apportez une fois tous les trois arrosages une rasade d’engrais soluble sur une terre humide.

Même si le taillage n’est pas obligatoire, vous obtiendrez un spectacle renouvelé et plus gratifiant en supprimant les fleurs fanées. De ce fait, n’hésitez pas à enlever les fleurs fanées ainsi que les feuilles jaunes au fur et à mesure.

Le géranium est une plante qui s’étale de lui-même. Pour apporter une certaine forme à l’ensemble, il faudra rabattre la touffe en fin de floraison.

Cette technique donne d’ailleurs une meilleure floraison à la prochaine saison. N’hésitez pas à le tailler dès qu’il commence à trop s’étaler.

Comment se passe l’hivernage du géranium ?

Concernant l’hivernage, il est nécessaire de le couvrir ou de le rentrer à la maison lorsque les premières gelées apparaissent. C’est une plante qui ne résiste pas au gel.

Si vous laissez un pot de géranium en extérieur pendant l’hiver, celui-ci ne repoussera pas au printemps suivant. Placez-le de préférence dans une pièce à température ambiante.

  • Pour les géraniums jardiniers

– Rentrez directement les jardinières dans un endroit frais, sec et lumineux avant l’hiver

Veillez à ce que la température de la pièce en question se situe entre 10 à 15 °C

– Coupez les tiges de 2/3 environ

– Réduisez la fréquence d’arrosage et arrêtez totalement durant les mois d’hiver les plus froids

À partir de février-mars, reprenez tout doucement l’arrosage

– Ressortez vos jardinières au printemps

Avant de les ressortir, effectuez un rempotage dans un nouveau terreau, si possible

  • Pour les géraniums en pleine terre

– Arrachez directement les géraniums avant l’arrivée des premières gelées

Sectionnez l’extrémité des racines en taillant les branches de 2/3 de leurs longueurs

– Stocker dans un endroit frais et lumineux jusqu’à l’arrivée du printemps

Replantez les boutures en pleine terre dans un mélange de terreau et de terre.

Maladies et parasites qui touchent les géraniums

Le géranium est une plante vigoureuse qui tombe rarement malade. Mais, elle peut être attaquée par l’oïdium ainsi que d’autres parasites et maladies comme les autres végétaux.

Heureusement, il existe de bonnes pratiques et des traitements spécifiques bio qui peuvent les supprimer ou modérer leurs impacts.

  • Fonte du semis de géranium

Cette maladie se caractérise par la disparition des jeunes plantules après la levée. Pour traiter cette épidémie, il faut désinfecter les contenants en vérifiant que les trous de drainage ne sont pas obstrués.

N’utilisez jamais les terreaux qui ont déjà servi. Semez clair. Pour prévention, pulvérisez les jeunes plants avec une décoction d’ail.

  • Pied noir (appelé Pythium)

Ici, la base des pousses et des boutures présente une zone noircie. Cette teinte sombre a tendance à s’étendre à travers toute la plante, ce qui entraîne la mort rapide du géranium affecté.

Pour lutter contre l’apparition de cette maladie, utilisez les traitements bio du pied noir des géraniums comme pour la fonte des semis.

  • Pourriture grise (Botrytis)

Les feuilles et les tiges du géranium brunissent subitement. Les fleurs se dessèchent et forment un feutrage gris. Pour éviter cela, évitez de mouiller le feuillage au moment de l’arrosage. Le traitement bio à adopter est la bouillie bordelaise.

  • Bactériose des géraniums

Cette maladie se manifeste avec l’apparition de taches anguleuses brunes, cernées d’un liseré jaune au niveau des feuilles.

La partie translucide sur les tiges se transforme en chancres brunâtres. Pour y remédier, il faut fortifier les plantes souffreteuses à l’aide du purin de souci. Si la bactérie se propage sur l’ensemble de la plante, rachetez des plantes saines.

  • Œdème du géranium lierre

Cette infection est très courante chez le géranium lierre, surtout lors des printemps humides. De petites boursouflures vertes se manifestent au début, puis elles deviennent liégeuses et beiges en dessous des feuilles.

Cette malformation est d’ailleurs une porte ouverte à d’autres maladies. Pour éviter cette maladie, faites attention au terreau détrempé. Évitez d’arroser les feuilles.

Comme pour la pourriture grise, le traitement préventif de cette maladie est la bouillie bordelaise.

  • Pucerons verts

Ce sont de petits insectes verts qui entraînent une déformation des feuilles du géranium. Même s’ils provoquent peu de dégâts sur les géraniums, leurs piqûres sont toutefois vectrices de maladies.

Pour les éradiquer de vos plantes, préparer une solution à base de pyrèthre et de savon noir.

  • Mosaïque

La mosaïque se caractérise par le jaunissement des feuilles avec quelques déformations et panachure. Comme traitement, il faut éliminer directement les plantes malades pour éviter qu’elles affectent les autres.

  • Thrips du géranium

Les thrips sont de petits insectes qui piquent les feuilles et provoquent des plaies. Celles-ci deviennent liégeuses. Ils sont surtout présents en fin d’hivernage, notamment dans les cultures en serre ou dans la véranda.

Pour traiter cette maladie, faites une décoction de feuilles de sureau ou un piège chromatique bleu à la glue.

  • Aleurodes sur les géraniums

Ce sont des petits insectes blancs qui se trouvent sur la face inférieure des feuilles. Ils se manifestent pendant l’hiver, surtout dans une culture en serre.

Pour éradiquer ces parasites, effectuez également une décoction de feuilles de sureau et un piège chromatique bleu à la glue.

  • Rouille sur les géraniums

Les pélargoniums peuvent présenter des taches de rouille sur le revers du feuillage. Cette marque est causée par Puccinia pelargoniizonalis ou la rouille du géranium.

Sur la face inférieure, des pustules de couleur rouille sous forme d’anneaux concentriques simples ou doubles se manifestent également. Parfois, les tiges présentent des nécroses brunes.

Cette maladie se développe généralement lorsqu’il y a de l’eau sur les feuilles. Ainsi, il faut éviter de mouiller le feuillage lorsque vous arrosez vos plantes. Pour favoriser rapidement le séchage, laissez de l’espace entre les plants.

Si vous suspectez une attaque, enlever directement les feuilles malades. Cependant, les décoctions de prêles semblent avoir une action positive contre la rouille. Il en est de même pour les infusions de camomilles ou de pissenlits.

  • Comment lutter contre le papillon brun du géranium ?

Le papillon brun du géranium est une chenille verdâtre qui dévore les boutons floraux. Cet insecte a fait son apparition pendant les fortes chaleurs.

La femelle dépose ses œufs sur l’extrémité de la tige. Au bout de quelques jours, des petites chenilles vertes pénètrent à l’intérieur des tiges et forent une galerie.

Les pélargoniums lierre et zonal sont les cibles principales. Par conséquent, les potées atteintes ne fleurissent jamais et les tiges minées se dessèchent rapidement.

Pour se débarrasser de ces ravageurs, il faut détruire définitivement les boutons et les tiges affectés. Un traitement à base d’insecticide microbiologique à base de Bacillus thuringiensis est assez efficace, notamment pendant la saison de végétation.

En prévention, pulvérisez une décoction de tanaisie au niveau des feuilles. Ne jamais conserver les géraniums atteints.

Comment distinguer les pélargoniums ?

Si vous aimez les pélargoniums à fleurs, vous avez le choix entre deux types de ports par rapport aux contenants dévolus et de l’effet désiré.

Pour une floraison de massif, par exemple, optez pour les géraniums dits « zonales ». Il en est de même pour les potées ou jardinières. Les feuilles rondes et velues sont marquées d’un arc brun.

Pour un port plus souple et traînant, choisissez les pélargoniums dits « lierres ». Les feuilles sont plus coriaces, lisses et à peine lobées. Ils ont l’aspect de plante grasse.

Ce type de végétaux fait des merveilles dans les suspensions ou les retombantes en cascade des pots ou les jardinières. C’est un choix idéal comme décor tapissant et saisonnier dans une rocaille.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
close-alt close collapse comment ellipsis expand gallery heart lock menu next pinned previous reply search share star