Comment faire un tableau végétal ?

Par définition, le mur végétal est un assemblage de végétaux qui poussent sur un support stable et vertical, lui-même fixé à un mur.

Généralement, il est placé à l’extérieur, mais aussi à l’intérieur, grâce à son intérêt décoratif. Vous pouvez le faire installer en faisant appel à un spécialiste ou par vous-même ou acheter tous les éléments en kit.

Pour en savoir un peu plus concernant cette œuvre végétale, suivez ce guide pour créer un tableau végétal harmonieux.

Origine du tableau végétal

À l’origine, le tableau végétal est un concept créé par le célèbre botanique et biologiste parisien Patrick Blanc. Ce concept consiste à composer un tableau de plante, fixé sur une surface faite de feutre naturel, comme des fibres de noix de coco, associé à de la laine de roche ou de feutre synthétique.

Devenu tendance, le tableau végétal se retrouve actuellement partout, en extérieur ou en intérieur, dans la maison ou la rue. D’ailleurs, c’est un autre moyen d’élever les plantes au rang d’œuvre d’art réellement vivante et éphémère à la manière du mouvement artistique Land Art.

Les étapes pour réaliser un tableau végétal

  • L’emplacement

Les plantes qui composent un cadre végétal doivent être exposées à une bonne luminosité afin de se développer harmonieusement.

Privilégiez donc un endroit près d’une fenêtre pour qu’elles bénéficient de rayons lumineux suffisants sans que la lumière entre directement.

Choisissez les expositions Est ou Ouest. Le Nord, par contre, n’offre pas assez de lumière et le Sud un peu trop pour certaines plantes même si elles se trouvent derrière une vitre.

  • La température

Bien évidemment, la température est aussi un critère très important. Elle dépend des plantes cultivées dans le cadre.

En général, il faut éviter de placer votre cadre à proximité d’une source de chaleur comme une cheminée ou un radiateur. Vos végétations risquent de s’assécher.

Optez plutôt pour une zone sans courant d’air avec une température douce et stable, comprise entre 15 à 25 ° C.

  • La préparation du cadre

La préparation du cadre est une étape cruciale dans l’élaboration d’un tableau végétal. Pour ce faire, il faut bien choisir le cadre en question. Généralement, vous avez les modèles en bois ou en plastique.

Veuillez tout simplement qu’il soit en parfaite harmonie avec votre décoration intérieure. Par la suite, il faut fixer un morceau de grillage comme celui des poulaillers à l’arrière du cadre. Utilisez des petits crampillons ou une agrafeuse.

La largeur du cadre doit être consolidée avec un autre cadre en bois ou un tasseau, mais cette étape n’est pas obligatoire. Au besoin, n’hésitez pas à mettre une attache murale à l’arrière du cadre selon l’orientation souhaitée.

Cependant, avant de commencer la confection proprement dite, pensez à traiter toutes les pièces en bois contre l’humidité. Ainsi, vous serez loin des problèmes de moisissures.

Dans ce cas, le cadre et le tasseau doivent être lasurés et bien secs. Néanmoins, l’usage d’un sac en plastique permet aussi d’éviter de traiter le cadre.

  • Le substrat de culture

Le substrat est le support qui reçoit les plants. Pour réaliser cette étape, vous devez retourner le cadre à l’envers avec des planches tournées vers le plafond.

Ensuite, placez la couche de mousse végétale sur le grillage, il sert de tapis naturel permettant au terreau de rester bien en place. Déposez le terreau sur la mousse. Le terreau peut être remplacé par de la sphaigne.

Pour terminer, fermez le cadre à l’aide d’une autre planche de bois préalablement, traitée contre l’humidité. Clouez ou agrafez le cadre et n’oubliez pas d’appliquer un produit anti-humidité.

  • La plantation des végétaux

L’étape de la plantation est la plus créative, mais aussi la plus délicate. Bien évidemment, elle requiert du bon sens et de la réflexion.

L’objectif est de réaliser une composition harmonieuse de plantes adaptées aux conditions de votre maison, dont la température, l’exposition, le courant d’air, etc … Vous devez aussi de choisir des plantes capables de cohabiter sans se nuire.

Pour avoir plus de chance de réussir votre tableau végétal, il est indispensable de se documenter et de procéder à une réflexion au préalable. Les besoins de chaque plante doivent être respectés.

De temps en temps, renversez le cadre pour que le côté présentant la mousse soit tourné vers le plafond. Faites des trous de plantation au niveau des trous du grillage. Planter les végétaux selon le plan de culture préétabli.

Quelles plantes pour un mur végétal ?

Que ce soit en intérieur ou en extérieur, les plantes de votre tableau végétal doit être espacé de 20 ou 25 centimètres. Cela signifie que le nombre de plantes est plutôt limité à 25 par m² en moyenne.

Si vous souhaitez installer votre mur végétal dans un coin moins lumineux, il faut tout de même choisir des plantes issues des forêts tropicales qui prospèrent sous les arbres. Elles s’adaptent facilement à l’intérieur de votre maison puisqu’elles ne reçoivent que 2 % de lumière solaire.

Pour apporter une source lumineuse, utilisez une lampe à vapeur ou une lumière horticole, type tube fluorescent ou une lampe à décharge. Pour vous aider à choisir vos plantes, voici quelques suggestions pouvant embellir votre logement.

  • En intérieur sombre

Bien que vous choisissiez des végétaux qui poussent à l’ombre des rayons de soleil, il est préférable de toujours utiliser un éclairage artificiel additionnel pour élargir votre choix. Évitez tout simplement les feuillages panachés ou colorés qui ont besoin de lumière.

Voici quelques-unes des plantes à privilégier :

– le dracaena

– le zamioculcas

– les fougères

– les palmiers

– les misères

– le clivia

– l’asparagus

– la sanseviera

– le peperomia

– le spathiphyllum

– le Pothos

– l’Aeschynanthus

– le lierre

  • En intérieur éclairé

Lorsque le mur végétal est placé près d’une fenêtre, il bénéficie de la lumière du soleil pendant une grande partie de la journée ou d’une lumière électrique. Le choix est très vaste.

Vous pouvez, par exemple, choisir les variétés qui se retrouvent généralement en grande surface de jardineries ou au rayon plante d’appartement comme :

– l’anthurium

– le ficus rampant

– le calathéa

– l’asparagus

– les bégonias

– le fittonia

– la maranta

– le syngonium

Évitez les plantes grasses et les cactus qui sont plus ou moins difficiles à cultiver. Il en est de même pour les plantes à développement trop important comme le ficus, la schefflera, l’abutilon, etc …

  • En haut du mur végétal

Si vous avez un petit peu de place entre le haut du mur végétal et le plafond, il peut être judicieux de placer des plantes à cet endroit-là. Optez pour un Pachira aquatica ou un ficus rampant par exemple.

Ces végétaux éblouiront le mur de votre appartement. Les petits palmiers ou les scheffleras nains panachés conviennent également.

  • À l’extérieur, au soleil

Vous n’avez aucun souci concernant cet emplacement puisque beaucoup de plantes conviennent à cette utilisation. Il faut seulement choisir celles qui résistent très bien au gel d’hiver. Les plus communes sont :

– les sauges

– les iris

– le carex

– la mélisse

– la ciboulette

– les heuchères

– le polygonum

  • À l’extérieur, à l’ombre

La majorité des plantes apprécient les sols humides. Elles sont rustiques et supportent parfaitement les températures en -15 à -20 ° C.

L’un des végétaux les plus utilisés est l’helixine. Il forme un véritable petit tapis de verdure. De même, les fougères sont également incontournables pour ce type d’emplacement.

Vous avez le choix entre :

– l’onoclea

– la dryopteris

– l’athyrium

– l’asplénium

– le blechnum

– la matteuccia

– le polystichum

– l’osmonda

Bien entendu, les plantes vivaces sont aussi une option envisageable.

Il s’agit de :

– les astibles

– les fraisiers des bois

– les fraisiers des Indes

– la gaulthérie

– les géraniums vivaces

– les lamiers

– les lis des crapauds

– la menthe de Corse

– la pervenche naine panachée

– le rodgersia

– la sauge visqueuse

– la saxifrage

– le tiarella

L’importance de l’arrosage

Pour que les plantes puissent bien se développer et garder leurs splendeurs, il est essentiel de bien arroser votre tableau végétal.

Un arrosage par semaine est largement suffisant, mais les besoins des plantes varient selon les conditions de l’air, s’il est trop sec et de la chaleur.

Pour faciliter cette tâche, vous avez besoin d’un système d’irrigation automatique : soit des goutteurs, soit un tuyau goutte à goutte avec des goutteurs intégrés ou des pics avec goutteurs. Il suffit de l’adopter selon le support de culture.

Ce système d’arrosage comprend un réservoir d’eau, une pompe à eau puissante et des pièces de micro irrigation et de tubing.

L’ensemble est raccordé à un programmateur électronique. Pour avoir un effet brume, rajoutez un brumisateur d’eau au sein du réservoir. Autant que possible, évitez de bannir l’arrosage manuel, sauf si la surface du mur est inférieure à 1 m².

Par ailleurs, il est recommandé d’utiliser uniquement de l’eau non calcaire et à une température ambiante pour éviter les chocs thermiques.

Pour atténuer le taux de calcaire de l’eau du robinet, recueillez-la la veille et laissez-la reposer avant de l’utiliser le lendemain. Néanmoins, l’eau de pluie serait la meilleure option.

Le fait d’arroser constamment le substrat n’est pas suffisant pour répondre aux besoins vitaux de la plante, notamment si elle se trouve à l’intérieur.

En effet, l’air qui y circule est la plupart du temps trop sec. Pour y remédier, pensez à régulièrement vaporiser les feuilles, surtout en été quand il fait trop chaud et même en hiver, quand le chauffage est allumé.

Au cas où le cadre est décrochable, passez-le sous le jet de la douce en le réglant au minimum pour avoir une pluie bien fine. Veillez à ce que l’ensemble ait fini de s’égoutter avant de le remettre en place.

  • Les cadres à réservoir

Les fabricants de cadres végétaux ont décidé de faciliter la vie des cultivateurs en y plaçant un témoin de niveau d’eau. Cela permet de détecter si les plantes ont soif ou non.

Ces modèles ont un réservoir à l’arrière du cadre dans lequel trempe une mèche en coton. Ce dernier est relié aux poches contenant les plantes et leur substrat.

Cette mèche favorise l’hydratation des racines par le phénomène d’absorption lorsqu’elles en ont besoin.

Les réservoirs de certains modèles sont faciles d’accès tandis que pour d’autres il faut décrocher le tableau de son support de fixation et de le poser sur une surface stable pour pouvoir remplir le réservoir. Faites très attention, car le réservoir ne doit jamais être totalement vide.

  • Les cadres sans réservoir

Certains cadres ne présentent aucun réservoir. Dans ce cas, vous devez remplir les poches une à une. L’usage d’un arrosoir à bec fin est très pratique pour humidifier le substrat sans exagérer.

Comment entretenir un mur végétal ?

Comme pour n’importe quelle plante, l’arrosage n’est pas l’unique geste d’entretien d’un tableau végétal.

D’autres taches sont aussi indispensables pour assurer le bien-être des plantes. D’ailleurs, les cadres végétaux demandent un entretien assidu puisqu’ils sont constitués d’éléments vivants.

  • Taillage

À un certain moment de leurs vies, les plantes perdent leurs harmonies et deviennent ternes. L’unique remède pour arranger cela c’est la taille.

Pour cela, il faut enlever les excès en laissant les jeunes plants grandir aisément. Toutefois, vous pouvez aussi les laisser se développer à leur guise. Il suffit de les guider en les accrochant pour garder de l’esthétique.

  • Nettoyage du bac

Environ tous les deux ou trois mois, la vidange du bac est une étape essentielle afin d’éviter que les végétaux pourrissent rapidement.

En parallèle, préparez une solution qui se compose d’engrais, de correcteur de pH et d’oligoéléments pour remplacer l’ancien mélange.

N’oubliez pas d’utiliser un testeur de pH et d’engrais pour surveiller la consommation des plantes ainsi que la qualité de l’arrosage. Le pH de l’eau doit avoir une valeur entre 5,5 et 6,5.

  • Enlever les feuilles mortes

Pour assurer le bien-être de vos plantes, vous devez leur apporter un soin particulier en enlevant les feuilles mortes et les fleurs fanées.

C’est le moindre des gestes que vous pouvez faire à part l’arrosage. Le contrôle de la croissance et de l’expansion de certains végétaux vigoureux est aussi utile. Dans ce cas, n’hésitez pas à retailler ou à déplacer votre tableau végétal.

  • Nettoyer régulièrement

En l’absence de vent, les feuilles des plantes se recouvrent facilement de poussière. Pensez donc à les dépoussiérer lorsque vous trouvez qu’elles sont sales. Il vaut mieux ne pas laisser la poussière s’accumuler sur les feuilles, car vos plantes risquent de s’étouffer.

En effet, c’est par les feuillages que les végétaux absorbent le dioxyde de carbone présent dans l’atmosphère et rejettent en retour l’oxygène. Ces organes fabriquent également de la chlorophylle. La poussière bloque ce processus et affaiblit les plantes au fil du temps.

Pour les nettoyer, il suffit de passer un chiffon soyeux qui ne les agresse pas. Faites cela régulièrement. En outre, le cadre aussi doit être nettoyé à l’aide d’un chiffon doux ou bien avec une éponge humide.

  • Apporter de l’engrais

Les cadres végétaux requièrent l’ajout d’engrais. Au cours de leur croissance, les plantes utilisent peu à peu les nutriments présents dans le substrat. Ils finissent par l’épuiser.

Vous avez alors deux options possibles : soit réaliser des apports d’engrais ou bien remporter la plante.

De préférence, choisissez de l’engrais liquide pour plantes vertes. Donnez-le aux plantes une fois par mois pendant la période de végétation entre les mois d’avril et octobre.

Les maladies des plantes dans un tableau végétal

Quand les conditions de culture sont inadaptées ou sont agressives, les plantes du tableau végétal peuvent développer des maladies.

Pour éviter que cela ne s’étende au reste des végétaux, voici les bons réflexes à adopter :

Enlever directement les cochenilles farineuses qui se nourrissent de sève et finissent par affaiblir les plantes. Utilisez un chiffon imbibé d’eau savonneuse pour y parvenir.

– Les cochenilles marron à bouclier, par contre, envahissent les feuilles. En brossant délicatement avec de l’eau savonneuse ou de l’alcool à 90 °, elles finissent par se décoller.

Les brumisations au niveau du feuillage sont recommandées pour se débarrasser des araignées rouges.

– Le botrytis est une moisissure grise qui envahit les tiges et les feuilles. Il apparait en cas d’excès d’humidité dus aux arrosages ou à une atmosphère humide et chaude. Pour le supprimer, enlevez directement les parties atteintes, réduisez les arrosages et changez le tableau de place.

Les feuilles jaunes qui tombent signifient un manque d’engrais ou d’eau. Mais, si une petite partie du feuillage est touchée, cela peut être une chute naturelle hivernale.

Une exposition trop brûlante engendre la décoloration des feuilles ou le brunissement de la nervure principale. Cela peut aussi être dû à l’excès d’engrais.

Un mauvais drainage ou un arrosage trop important favorise le flétrissement et le ramollissement des feuilles avant l’affaissement global.

– Saviez-vous que le courant d’air ou la chute brutale de la température peuvent décolorer progressivement le feuillage des plantes ? Pour éviter que votre plantation tombe définitivement malade, pensez à le remporter pour qu’elle ne manque pas de nutriments.

Comme toute plante verte qui se respecte, celles qui sont installées dans un tableau végétal nécessitent également de bonnes conditions de culture pour rester en parfaite santé. Ainsi, ne manquez pas de veiller au bon entretien de votre cadre végétal, en étant attentif aux besoins de vos plantes. Une fois qu’elles sont bien chouchoutées et mises en valeur, elles gardent plus longtemps leur bel aspect décoratif.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
close-alt close collapse comment ellipsis expand gallery heart lock menu next pinned previous reply search share star