Comment faire un engrais naturel ?

Pour favoriser la croissance des plantes, l’usage d’engrais est inévitable. C’est un moyen de chouchouter votre jardin pour lui apporter un petit coup de pouce.

Au lieu d’utiliser les produits chimiques, optez plutôt pour les engrais écologiques et naturels, pour avoir de jolies fleurs et un potager bien fourni.

De plus, cette alternative est très économique. Ces fertilisants organiques peuvent aussi être conservés durablement après leur fabrication. Voici le mode d’emploi des engrais bio faits maison.

Comment fabriquer de l’engrais biologique « fait maison » ?

Par définition, l’engrais est une substance organique ou minérale qui apporte aux herbes, arbres, fleurs et légumes un complément d’éléments nutritifs, indispensables à leurs développements.

En d’autres termes, ces produits stimulent la croissance des végétaux et contribuent à leur qualité de vie.

Contrairement aux produits chimiques, les engrais naturels sont plus riches en éléments nutritifs. Ils sont à distinguer du fumier ou du compost.

En effet, ces substances servent plutôt à améliorer la qualité de la terre alors que les engrais agissent directement sur les végétaux.

Les différents types d’engrais naturels pour le jardin et le potager

  • Le marc de café

Savez-vous que cette poudre noire est une véritable source d’azote et de phosphore ? C’est pour cette raison qu’il est utilisé fréquemment dans le jardinage, notamment sur les plantes vertes d’intérieur et les salades.

Sa richesse en nutriments renforce les racines des jeunes plants. De plus, le marc de café détient la capacité de repousser les nuisibles.

Pour ce faire, il suffit de l’incorporer à la terre. Disposez-en directement au pied des plants ou bien mettez-le dans votre arrosoir avant d’arroser le sol. Vous pouvez également en rajouter une petite quantité dans la terre de rempotage ou de semis.

Par contre, si vous comptiez en mettre sur les plantes fleuries et les arbres fruitiers, limitez l’application uniquement en début de printemps.

Ce geste favorise la reprise après le repos hivernal. Toutefois, en période de floraison, son utilisation est déconseillée. L’azote risque de développer les feuillages au détriment des fleurs.

  • Les sachets de thé usagés

C’est fini, ne jetez plus les résidus de thé usagés qui contiennent généralement de l’hydrate de carbone. Cet élément est un excellent booster pour vos plantations.

Comme le marc de café, les sachets de thé améliorent effectivement la floraison des plantes à fleurs. Sa teneur élevée en azote donne du baume au cœur à vos végétaux.

Faites-les macérer dans un fond d’eau et utilisez-ce mélange concentré en le diluant à votre eau d’arrosage. S’il vous reste un peu d’eau infusée dans votre théière, ne la jetez pas. Gardez-la pour arroser votre sol une fois que la préparation a refroidi.

  • Le bois raméal fragmenté

Le bois raméal fragmenté ou BRF est l’ensemble de petits morceaux de nouvelles branches ou rameaux broyés. En général, ce revêtement sert à pailler le sol du jardin dans le domaine du bricolage. Or, il est également une alternative écologique intéressante pour fertiliser le sol.

Il rend le sol très fertile, comme celui qui se trouve en pleine forêt, en favorisant le développement des champignons. À leurs tours, ces micro-organismes sécrètent des enzymes favorables à la plantation.

  • Les coquilles d’œufs

Riches en calcium, potassium et magnésium, les coquilles d’œufs figurent parmi la liste des engrais naturels à privilégier pour le bon développement des plantes. Après les avoir broyées en morceaux, éparpillez-les un peu partout sur le sol.

Ainsi, vous serez sûr et certain que vos plantes font le plein de minéraux au fur et à mesure de leurs décompositions.

Par ailleurs, vous pouvez aussi opter pour un engrais liquide. Pour cela, faites bouillir les coquilles d’œuf dans une casserole remplie d’eau.

Filtrez le mélange et laissez l’eau se refroidir avant d’arroser vos plantes. Cependant, n’abusez pas trop de cette technique. Régularisez l’application toutes les 5 à 6 semaines au minimum.

  • La cendre de bois

Si vous disposez d’une cheminée et que vous avez fait du feu récemment, ne jetez pas les cendres. Ce bois naturel non traité est une source de phosphore et de potassium pouvant enrichir votre sol pauvre.

D’ailleurs, la cendre de bois non traité est recommandée pour les légumes à feuilles comestibles, les fleurs et les aromates. Tout comme les coquilles d’œuf concassées et les épines de pin, cette substance crée une barrière naturelle pour éloigner les escargots et limaces des cultures.

Il suffit de bien conserver les cendres récoltées dans un endroit hermétique avant chaque usage. De cette manière, vous êtes également sûr et certain que la cendre a bien refroidi pour éviter la propagation d’une nouvelle flamme.

De préférence, utilisez cet engrais en période de pluie. Vous n’avez qu’à éparpiller une couche épaisse de cendres au pied de vos plants et la pluie se charge de sa pénétration dans le sol.

Faites tout de même attention ! N’en mettez pas trop, car vous risquez d’asphyxier la plante. En outre, certaines cendres sont à éviter.

Il s’agit de celles issues de bois de récupération, de pellets et de briquettes de charbons. Au lieu de contenir les bons nutriments, ces derniers sont composés de métaux lourds.

  • L’eau de cuisson des légumes

Lorsque vous cuisinez vos légumes, sachez tous les sels minéraux, les vitamines et nutriments passent dans l’eau de cuisson.

Cette solution peut être utile dans le jardinage. Une fois que vous avez terminé vos préparations, réservez l’eau de cuisson dans une casserole pour qu’elle refroidisse.

Néanmoins, pour que cette solution puisse avoir un résultat positif, veillez à ce que la préparation ne soit pas trop salée. Cela risque de stériliser le sol. De même, privilégiez les légumes certifiés bios pour éviter que les traces de pesticides passent dans l’eau de cuisson.

  • La peau de banane

Avec sa forte teneur en potassium, les peaux de banane peuvent devenir un véritable atout pour les plantes. Ces dernières en raffolent, car cette membrane lui procure ses couleurs éclatantes. Elles favorisent aussi la floraison ainsi que la reproduction des plantes.

Pour les utiliser comme engrais, creusez un trou dans la terre puis déposez-y une peau de banane. Au fil du temps, cette membrane se décompose. Vous pouvez déposer de petits morceaux directement aux pieds des plants ou les faire tremper dans l’eau d’arrosage.

Autre astuce à adopter : congelez les bananes trop mûres et quelques jours après, enterrez-les près d’une plante en détresse.

L’usage du vaporisateur est aussi une option envisageable. Il suffit de laisser infuser la banane dans l’eau pendant une semaine ou plus et de pulvériser la solution sur vos semis.

  • Les algues marines

Si vous habitez au bord de la mer, sachez que les algues marines vertes ou brunes sont de bon moyen pour apporter du phosphore et de l’azote à une terre infertile. C’est d’ailleurs la meilleure alternative pour exécuter un paillis fertilisant. En séchant sur le sol, elles libèrent leurs minéraux en direct dans la terre.

Après un rinçage abondant pour enlever l’excès de sel, faites-les sécher au soleil durant tout l’été. Réservez dans un endroit hermétique jusqu’à l’arrivée de l’automne.

Vous n’aurez plus qu’à les réduire en poudre et à les éparpiller aux pieds de vos plantes. Si vous constatez que vous en avez trop, ajoutez-les à votre compost habituel.

Certains cultivateurs préfèrent l’émietter et l’enfouir dans le sol. Peu importe la méthode que vous adoptez, les algues marines augmentent les défenses immunitaires des plantes face aux maladies.

N’hésitez pas à en récolter une bonne quantité sur les plages lors de vos vacances pour préparer un engrais aux airs marins à votre retour.

  • Le purin

C’est un mélange d’herbes sauvages (orties, consoudes ou prêles) avec de l’eau. Certains jardiniers utilisent les mauvaises herbes, les déchets de taille, etc. Une fois macéré dans un matériau sain, sans traces d’impureté et de graines, le résultat est tout simplement éblouissant.

Hachez grossièrement au sécateur toutes les feuilles fraîches que vous souhaitez utiliser. Puis, couvrez-les d’eau. Comptez à peu près 1kg de verdure pour 10l d’eau. Brassez régulièrement pour que les feuilles se délitent. Pour terminer, filtrez la solution en utilisant un linge propre ou un tamis à mailles fines.

Vous obtiendrez un mélange riche en nutriment qui va permettre de nourrir vos plantations, mais aussi de les protéger des diverses maladies.

Diluez cet engrais naturel au 10ème, c’est-à-dire un volume d’engrais pour 9 d’eau et arrosez les pieds des plantes. Cette option est conseillée pour les cultures gourmandes telles que les courges.

  • Le gazon

L’herbe coupée figure parmi les déchets que les jardiniers ne pensent pas du tout à recycler. Mais pourquoi ?

En fait, les brins d’herbe fraîchement coupés sont une source d’azote, idéal pour stimuler la croissance des végétaux. Le mieux est de diluer les herbes tondues dans l’eau et de laisser infuser avant d’arroser les plantes avec ce mélange.

  • Le compost

En plaçant un composteur (un bac à compost en bois de palette) dans votre jardin, vous pourrez recycler autant de fois que possible tous vos déchets organiques, verts de tonte et de taille.

Le principe du compost est simple : il consiste à transformer les ordures ménagères en un engrais naturel destiné aux plantes et potagers.

Ainsi, vous avez votre propre compost fait maison après 3 à 6 mois. Le processus de compostage requiert beaucoup de patience. Il dépend de la quantité de déchet et des conditions climatiques.

D’ailleurs, n’oubliez pas de retourner le mélange de temps en temps et en ajoutant un peu d’eau, si besoin. Vous obtiendrez un amendement organique prêt à l’emploi.

Toutefois, si vous n’avez pas assez de place dans votre jardin, compostez vos déchets dans un bokashi. Cette option japonaise consiste à faire fermenter les matières organiques en y mettant les os et les restes de viandes.

  • L’urine

Selon les scientifiques, l’urine s’avère être un engrais naturel très efficace. Contrairement à ce que tout le monde croit, l’urée est une substance riche en nutriments. Les teneurs en azote, en potassium et en phosphore sont très élevées. Ces oligo-éléments favorisent la poussée des végétaux.

Le purin d’ortie : le meilleur engrais naturel au potager

Le purin d’ortie est une alternative d’engrais naturelle destinée au jardinage. Il apporte de nombreuses vertus pour rendre vos cultures plus saines, à condition de l’associer avec d’autres bonnes pratiques.

Connu pour son odeur pestilentielle, cet engrais naturel figure en tête de liste pour stimuler la croissance des plantes et les rendre encore plus résistantes face aux maladies et nuisibles (pucerons et mildiou).

  • Propriétés

Le purin d’ortie joue un rôle éliciteur. Il renforce certains mécanismes de défense chez les végétaux pour qu’ils soient plus réactifs face aux invasions des ravageurs du jardin.

En ajoutant cet élément dans votre culture, vos jeunes plants deviennent plus forts, notamment les feuilles et les tiges.

Cependant, les larves qui se trouvent à l’intérieur des végétaux, les coléoptères et insectes à carapace ne sont malheureusement pas affectés.

  • Usage

Pour 1 kg d’orties haché non monté en graine, il vous faut à peu près 10L d’eau. Placez les orties dans une poche en tissu pour qu’ils ne s’échappent pas. Masserez-les dans l’eau. Mélangez cette mixture à l’aide d’un bâton.

Des bulles doivent remonter à la surface lorsque le purin est prêt à être utilisé. En ce qui concerne sa conservation, versez le purin dans des bouteilles fermées hermétiquement. Puis, réservez dans une pièce bien fraîche.

En prévention, diluez environ 5 %, donc 1L pour 19L d’eau de pluie. Vous pouvez pulvériser directement les feuilles pour améliorer les défenses de la plante contre les parasites.

En stimulant, il faut diluer à 5 %, c’est-à-dire ½ litre de purin pour 9,5L d’eau de pluie. De la même manière, vaporisez les plantes à protéger. Répétez tous les 15 jours. N’oubliez pas la pulvérisation foliaire.

  • Ne jamais en abuser

L’excès d’azote dans une plante attire les parasites au lieu de les faire fuir. Pour avoir un résultat optimal, veuillez respecter les doses prescrites par les fabricants.

L’apport d’azote est nécessaire pour la croissance des tiges et des feuilles et non pas pour les fruits et les fleurs, ni pour les racines. Ainsi, la meilleure période d’utilisation de cet engrais naturel reste au moment de l’arrosage et se limite à la période de croissance. Pour la période de végétation, par contre, privilégiez le purin de consoude ou réalisez un mélange des deux pour rétablir l’équilibre.

Si vous constatez que la terre est desséchée, évitez d’utiliser le purin d’ortie.

  • Autres utilisations du purin d’ortie

Activateur de compost : l’ortie nourrit et augmente en même temps la température du compost grâce aux bactéries et à l’azote qu’elle contient.

Revigorant : lorsque les feuilles d’un végétal deviennent plus claires que la normal, cela signifie que votre plante manque d’azote. La forte teneur en azote du purin d’ortie donne un coup de pouce à votre végétation en arrosage. Il s’utilise aussi lors du repiquage de jeunes plants.

Anti-chlorose : si votre culture est atteinte de chlorose ferrique, le purin d’ortie s’avère être le remède efficace contre cette carence. Pour ce faire, pratiquez une pulvérisation d’une dilution à 5 % au niveau des feuilles. Toutefois, cela ne remplace jamais un amendement du sol pour contrecarrer ce manque.

Antifongique : diluez à peu près 10 % de purin d’ortie à de la bouillie bordelaise en petite quantité. Cette pulvérisation foliaire se révèle être efficace contre le mildiou, en particulier lorsque l’attaque n’est pas trop virulente.

Désherbant : l’usage du purin d’ortie pur comporte tout de même un désavantage qu’il faut considérer. En effet, il peut brûler les feuilles. Pour désherber les herbes envahissantes, pulvérisez cette solution entre vos dalles, vos escaliers et dans tous les recoins où il est difficile d’attraper la racine des adventices.

Les avantages de l’engrais bio

  • Un produit naturel préservant l’environnement

Comme vous pouvez le constater, les engrais chimiques doivent être dosés d’une manière précise. Une mauvaise manipulation peut entrainer des conséquences graves, notamment pour l’environnement.

Or, les engrais naturels n’engendrent aucun problème ni complication, puisque ses origines sont uniquement biologiques. Les risques pour l’environnement sont nuls. 

  • Les engrais naturels améliorent la richesse du sol

Lorsque le sol est bien nourri en nutriment, il peut apporter les substances requises pour développer les cultures potagères.

En effet, l’action des bactéries du sol libère progressivement tous les éléments nutritifs et permet aux plantes de les absorber pendant une très longue période.

Cette libération d’apports lente stimule la vie micro-organique. La terre devient alors plus riche et vivante.

En revanche, les engrais chimiques permettent une croissance rapide et le résultat est immédiat.

Cependant, ces produits détruisent rapidement le sol en tuant les micro-organismes qui y résident comme les vers de terre. Les plantes deviennent dépendantes de leurs apports et en souffrent en cas de carence.

  • Une substance assurant la croissance des plantes

À part le fait de donner un coup de pouce à la croissance des végétaux, les engrais naturels facilitent le développement de la plante pour la rendre plus harmonieuse et équilibrée.

Elle puise des éléments variés, bien plus que dans les engrais chimiques. Grâce aux engrais naturels, les fruits et les légumes ne doivent plus ressentir de carences et ont un bien meilleur goût.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
close-alt close collapse comment ellipsis expand gallery heart lock menu next pinned previous reply search share star