Limaces dans votre potager ? Que faire ?

Les limaces sont des décomposeurs utiles dans le jardin. Cependant, lorsqu’ils sont envahissants, ces gastéropodes peuvent aussi causer des dégâts incontournables au sein du potager.

Pour éviter ce phénomène ou s’en débarrasser d’une manière écologique et efficace, il existe des techniques naturelles répulsives à adopter. Découvrez les détails à ce sujet dans cet article.

Comment éviter l’apparition des limaces ? Pour tenir les mollusques loin de vos plantations, vous devez miser sur les méthodes de prévention.

Vous pouvez attirer les prédateurs naturels (crapauds, taupes, hérissons, carabes, oiseaux) dans votre jardin. Fournissez-leur des abris avec des zones sauvages. Les oiseaux, par contre, ont besoin d’un nichoir.

La moutarde, le trèfle, le cassis ou encore les tagettes sont des végétaux répulsifs efficaces contre l’invasion des limaces. Plantez-les sur les bords de votre potager pour plus d’efficacité. Ils font office de barrières naturelles pour vos cultures sensibles.

Savez-vous que les plantes fanées ou pourries attirent les limaces ? Il en est de même pour le compost. Éloignez-les bien loin du potager pour que les escargots ne viennent pas perturber vos cultures.

Les limaces recherchent constamment de l’humidité pour pouvoir vivre. Préconisez un arrosoir ciblé, abondamment, au pied des plantes uniquement.

Quand la pluie tombe, évitez l’utilisation de paillage épais pour couvrir vos cultures sensibles aux limaces. Le mulch fournit aux gastéropodes un abri agréable et favorise leurs invasions.

De temps en temps, travaillez la terre de vos plantations. La structure fine empêche effectivement aux limaces de se réfugier au niveau des crevasses et des fissures du sol. La terre ne doit pas être retournée, mais un simple binage léger suffit à ramener la terre sous forme de butte aux pieds des plantes. Cette technique perturbe les pontes et limite la population des limaces.

Ramasser à la main

En tête des solutions à adopter, le ramassage quotidien est particulièrement intéressant pour les grosses limaces orange. Il ne coûte rien sauf peut-être un peu de temps de votre part. Ne vous inquiétez pas, vous ne risquez rien, car les mollusques ne sont pas toxiques. Ils ne mordent pas !

Pour ce faire, il suffit d’enfiler des gants de vaisselles si vous ne voulez pas les sentir sur votre peau. Ensuite, mettez-les dans un récipient et relâchez-les en pleine forêt. Vous pouvez également les donner aux poules.

Pratiquez cette technique de bon matin, c’est-à-dire, avant 7 heures quand elles font leurs promenades. Ainsi, vous serez sûr et certain de son efficacité.

Mettre des planches, cartons et tuiles

L’usage des planches figure parmi les pièges utilisés pour capturer les limaces. C’est l’unanimité, suivie des cartons épais et des tuiles plates. Placez ces équipements dans les zones les plus touchées.

Les limaces vont se réfugier au-dessous avant le lever du jour pour se protéger des rayons du soleil. Ainsi, vous n’avez qu’à les retourner pour les capturer naturellement. Ensuite, coupez-les en deux à l’aide d’un couteau.

Cette astuce est recommandée pour éliminer les petites limaces grises qui passent souvent inaperçues. Les meilleurs moments pour pratiquer cette chasse se situent au début du printemps, en automne et avant la période des semis.

Créer une barrière anti-limaces infranchissable

Les substances qui collent aux pattes ou rugueuses comme la cendre de bois, les copeaux de bois, le marc de café ou les cheveux peuvent servir de barrières naturelles autour de vos plantations. Parmi les remèdes classiques biologiques, la cendre est également citée.

Pour ce faire, disposez une bonne couche de ce produit dérivé de votre cheminée autour des plantes que les limaces grignotent. Ces dernières détestent cela et ne passent plus tout autour de vos jeunes plants.

Toutefois, cette technique n’est pas efficace lorsque la pluie la mouille. Pensez donc à renouveler le processus après chaque pluie. En outre, l’excès de cendre peut être dangereux pour le sol.

Installer des pièges anti-limaces

Les avis des jardiniers sur la bière sont mitigés. Cette solution a tendance à attirer les limaces de fort loin, si bien que leur nombre ne semble pas diminuer.

Mais, ce piège anti-limace est tout de même efficace à condition de l’enterrer dans le sol, près de leur lieu de passage. Remplissez de petits bols ou un demi-pamplemousse vide de bière. Les escargots vont en boire et s’y noyer.

Cette méthode est efficace, mais les staphylins et les carabes, ennemis redoutables des limaces se noient également dans la bière.

Or, un carabe noyé, c’est sans doute 100 limaces qui font la fête. Ainsi, certaines personnes préfèrent les appâts naturels comme les rondelles de pommes de terre, les tas d’herbes fraîches pour les attirer et les ramasser le lendemain.

Utiliser un répulsif anti-limaces

Une décoction de feuilles de fougère aigle ou grande fougère est un produit anti-limace très efficace. Pour préparer cette solution, trempez environ 100g de plante fraîche dans un litre d’eau pendant une nuit entière.

Puis, le lendemain matin, faites bouillir à couvert durant 20 minutes. Bien évidemment, il faut filtrer la solution avant de pulvériser le soir ou très tôt le matin. Faites tout de même attention, car cette préparation ne se conserve pas plus de 24 heures.

En outre, la potion à base de noix de lavage contient également de la saponine. Cette substance n’est pas du tout appréciée par les limaces. Procédez exactement comme la décoction de fougère en remplaçant la plante avec 6 noix de lavage. Arrosez le sol à l’aide de ce répulsif naturel pour éradiquer les limaces.

Éparpiller des granulés anti-limaces

Les produits bio à base de phosphate ferrique ou le Ferramol sont une astuce qui a fait ses preuves pour combattre les limaces. Néanmoins, son coût et son innocuité par rapport à l’environnement sont jugés assez faibles.

Par contre, les granulés à base de métaldéhyde ont un effet immédiat sur les escargots et autres gastéropodes. Ces derniers ne meurent pas sur place, mais dans leurs refuges, sans traces de bave.

Disposer des coquilles d’œuf et des aiguilles de pin

Les coquilles d’œuf écrasées sont souvent utilisées comme engrais à cause de sa teneur élevée en azote. Si elles sont placées autour des plantes, ces dernières peuvent la protéger des limaces.

Par conséquent, ne jetez plus vos coquilles usées et émiettez-les en petits morceaux puis laissez sécher. Disposez-les autour des plantes affectées. Avec ses contours coupants, les escargots ne s’y aventurent plus.

En outre, les aiguilles de pin disposées en paillis sont également dissuasives contre les limaces. Dans ce cas, recueillez les aiguilles de pin dans la forêt. Ensuite, dispersez-les autour des jeunes plants que vous souhaitez protéger. Les fougères aigle fraîche grossièrement broyée sont aussi rugueuses contre les gastéropodes.

Placer des bandes de cuivre et collerettes

Toujours en matière de barrière, les bandes et fils en cuivre déroulées tout autour des potées et cultures en planches surélevées peuvent être efficaces. Lorsque les mollusques passent à côté, un léger courant électrique les parcourt.

Cette technique permet de dissuader les escargots de toute intrusion. Il en est de même pour les collerettes autour des jeunes plants offrent un résultat satisfaisant.

Bien évidemment, leurs coûts sont assez élevés. En outre, vous obtenez un résultat identique en vous servant des conteneurs en plastiques à bords retombants dont il faut découper le fond.

Les sachets d’infusion de rooibos aux agrumes après infusion figurent parmi les répulsifs naturels utilisés avec un certain succès. Les feuilles de rue ou Ruta graveolens déposées autour des plantes à protéger sont aussi efficaces.

Adopter les produits peu toxiques

Il existe des produits peu toxiques qui permettent de vaincre les limaces. Leurs impacts sur l’environnement sont minimes par rapport aux autres solutions proposées dans les supermarchés. Cependant, n’oubliez pas de bien lire l’étiquette et de respecter les consignes d’utilisation à la lettre.

Les vers chasseurs de limaces comme le Phasmarhabditis hermaphrodia est un ver microscopique pour éradiquer ces nuisibles. Pour ce faire, répandez ces nématodes sur le sol humide où ils cherchent leurs proies.

Ces derniers s’introduisent ensuite dans la limace et l’empêchent de s’alimenter. C’est une lutte biologique qui a fait ses preuves. Cette technique est d’ailleurs adoptée de manière curative une fois que la température atteint les 5 °C. Elles agissent pendant deux mois.

Éviter les produits conventionnels

Les commerces vendent des pesticides contre l’invasion des limaces. Ces produits se déclinent sous forme de poudre, de son, de granulés ou de liquide à vaporiser.

Or, la majorité des produits conventionnels sont très polluants, même s’ils sont bien utilisés. De plus, ils sont très toxiques pour les autres insectes et organismes présents dans le jardin.

Le carbamate, par exemple, s’attaque inévitablement au système nerveux des mollusques. Mais ce produit est également toxique pour les vers de terre, les coccinelles, les oiseaux ainsi que la faune aquatique.

Faites très attention à l’usage du métaldéhyde. Certes, il était autorisé en agriculture biologique en 2006, mais actuellement, il est complètement interdit. Il est toxique surtout pour les animaux à sang chaud.

Son action très forte tue instantanément les limaces, mais aussi les hérissons, les grenouilles et les animaux domestiques. Évitez à tout prix d’en utiliser.

D’autres techniques naturelles favorables pour vaincre les limaces

  • La craie

Les Romains utilisaient de la craie pour éliminer les limaces envahisseuses dans le jardin. Cette dernière permet effectivement de les éloigner sans leur faire de mal. Ainsi, n’hésitez pas à saupoudrer une lige épaisse de craie blanche en poudre autour des plants les plus touchés.

  • Les poils d’animaux de compagnie

Si vous avez des animaux de compagnie, ne jetez pas leurs poils qui trainent sur les tapis. Répandez-les plutôt en couche épaisse autour des zones les plus répandues pour que les limaces ne s’en prennent plus à vos plantes.

  • Les géraniums

Savez-vous que les géraniums dégagent une odeur qui déplaît aux limaces ? Il en est de même pour l’ail. Ainsi, plantez ces végétaux à proximité de vos jeunes plants pour éloigner les limaces destructrices.

  • Les algues noires

Si vous habitez en bord de mer, récoltez les algues noires déposées par la mer sur la plage. Ensuite, disposez-les autour des plants à protéger des limaces à environ 3 à 4 cm d’épaisseur. Cela repousse les limaces et des plus, les algues servent aussi d’engrais naturels.

  • La terre de diatomée

C’est une substance abrasive et rugueuse empêchant les limaces et les escargots de passer dessus, car ces derniers risquent de se couper. Ainsi, entourez vos plantes fragiles de vos potagers avec de la terre de diatomée. Cela forme une sorte de barrière naturelle contre les limaces.

  • Les pierres de lave

Comme la terre de diatomée, les pierres de lave possèdent également une surface abrasive qui permet d’éloigner les limaces. Utilisez donc les pierres de lave en guise de barrière tout autour des plantations.

Placez-les sur la terre, plus précisément sur les zones à protéger. Pour plus d’efficacité, ne laissez pas la saleté ou la végétation former une barrière par-dessus. Au lieu de fuir, les limaces s’empressent de le traverser pour atteindre leur objectif.

  • Le sel

Si toutes ces techniques échouent, sortez alors la nuit avec votre salière et une lampe de poche. Inspectez donc vos plantations pour examiner les parties où il y a le plus de dégâts. Puis, saupoudrez directement de sel sur la limace.

Cette technique est un peu barbare, mais très efficace pour venir à bout de ces nuisibles. Vous constaterez que ces dernières ne résistent pas très longtemps. Toutefois, cette méthode est à adopter en dernier recours, car elle peut rendre la zone infertile et tuer définitivement la limace.

  • Le vinaigre blanc

Le mélange du vinaigre blanc et de l’eau à parts égales est une méthode plutôt radicale si vous ne supportez plus l’invasion des limaces. Après avoir préparé cette solution, vaporisez-la sur la terre ou directement sur les limaces.

Soyez-en sûr, elles ne résisteront pas très longtemps. Cette autre technique est également recommandée en dernier recours, car non seulement elle entraine la mort des limaces, mais c’est aussi une astuce plutôt douloureuse.

  • La décoction de rhubarbe 

Cette solution permet d’éloigner efficacement les limaces. Pour ce faire, mélangez environ 1 kg de feuilles de rhubarbe avec 10 litres d’eau. Laissez reposer pendant 24 heures. Après ce temps de macération, portez le tout à ébullition en laissant mijoter pendant 20 minutes.

Une fois refroidi, filtrez la décoction. Pour l’utiliser, diluez une quantité suffisante dans 5 volumes d’eau et aspergez autour des plantes sensibles.

Quelques informations utiles concernant les limaces

Comme les escargots, les limaces sont des gastéropodes dépourvues de coquilles. Elles comptent à peu près 103 000 espèces dont une quarantaine est présente sur le continent européen.

Les plus courantes qui se retrouvent dans le jardin sont celles de couleurs rougeâtres à brun, noires et grises. Leurs tailles avoisinent entre 1 à 15 cm.

Pour survivre et conserver son équilibre, les limaces ont besoin d’humidité. C’est pour cette raison qu’elles se retrouvent souvent dans les endroits à taux d’humidité élevés. Comme son cousin l’escargot, la limace est aussi un animal à sang froid nocturne.

Pendant la journée, elle se refuge dans son trou ou sous des amas de pierres et de bois divers. Une fois la nuit tombée, elle rayonne sur un territoire de quelques mètres seulement. Vous pouvez facilement la suivre à la trace à cause de sa trainée de mucus qui l’aide à se glisser sur les surfaces.

Les limaces sont hermaphrodites. Tantôt mâle et tantôt femelle, elle pond des grappes d’œufs sous la terre. Ces dernières peuvent atteindre jusqu’à 200 individus. Généralement, les œufs prennent entre 2 semaines à 4 mois pour éclore. Cette variation dépend du climat et de la saison de ponte.

Ces gastéropodes adoptent une nourriture variée. Elles consomment des végétaux vivants, mais aussi des champignons, des tissus de végétaux morts et des cadavres d’animaux en décomposition.

Grâce à ce régime varié et diversifié, la limace est donc un animal utile à la nature, car elle contrôle la végétation et recycle la nécromasse. D’ailleurs, elle sert de repas riche pour une multitude d’animaux tels que les oiseaux, musaraignes et hérissons.

Cependant, la limace est un ennemi redoutable pour les cultures. En effet, elle déguste les jeunes plants et les détruit. De plus, son mucus transporte diverses maladies pour les plantes, telles que la rouille ou le mildiou.

Est-ce que toutes les limaces sont nuisibles pour la culture ?

Contrairement à ce que tout le monde croit, toutes les limaces ne sont pas des ennemies. En général, il y en a trois plus gourmandes que les autres. Ce sont celles qu’il faut impérativement éloigner du potager et des plantations sensibles et jeunes.

Il s’agit de :

Les grosses limaces rouges (Arion rufus) mesurant plus de 10 cm. Elles ne sont pas les plus voraces, même si elles se retrouvent souvent dans le jardin.

– La limace horticole (Arion hortensis) qui peut mesurer de 3 à 4 cm. Facile à reconnaître avec sa couleur grise à noire, cette dernière consomme toutes les parties aériennes des plantes, mais aussi les racines.

La petite limace grise ou loche (Deroceras reticulatm) atteint les 3 à 5 cm. Elle se décline en deux coloris : jaunâtre à gris. Cette petite bête s’attaque à toute la végétation.

En revanche, la limace tigrée (Limax maximus) n’est pas un nuisible pour les cultures. En effet, elle se fiche des plantes au sein du potager.

Elle mange les plantes en décomposition ou le compost. Véritable alliée des jardiniers, elle dévore ses congénères baveuses. Il serait vraiment dommage de l’éliminer.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
close-alt close collapse comment ellipsis expand gallery heart lock menu next pinned previous reply search share star