Pourquoi repiquer une salade ?

Les salades vertes sont des végétaux qui apportent de la fraîcheur et un peu de croquant aux repas quotidiens. Quelle que soit la variété que vous choisissez, les racines de ces végétaux sont plutôt fragiles, prenez donc quelques précautions au moment du repiquage.

Découvrez dans cet article les explications qui concernent le repiquage des salades et laitues.

Quand planter les salades ?

Une bonne nouvelle pour les amateurs, les salades peuvent se planter à n’importe quel moment de l’année.

Les semis se font très bien à la mi-janvier, en mars et même en octobre. Elle peut naître en terre à chaque saison. Ainsi, vous pouvez agrémenter votre assiette de salade hiver comme été.

Cependant, la période de semis dépend quand même de la variété de salade que vous désirez planter. La laitue de printemps, par exemple, doit être cultivée sous un abri dès le mois de février.

En revanche, les variétés qui se sèment à partir du mois de juin peuvent directement être plantées en terre. Les variétés d’hiver, comme la mâche, se cultivent en septembre.

Bien préparer l’emplacement

Pour avoir une récolte prometteuse, choisissez de préférence un endroit qui bénéficie d’un sol modérément riche, humifère et frais. L’emplacement peut être à moitié ensoleillé, car les salades vont monter en graine et ne supportent pas la chaleur directe.

Si besoin, vous pouvez utiliser un émietteur en surface et aérer la terre à la grelinette avant de les repiquer. Cette technique permet d’affiner la terre.

Prévoyez un espacement entre vos plants de salade en suivant la manière suivante :

– Sur une même ligne, respectez 2 à 30 cm entre deux plants

– Entre 2 lignes, mettez une distance de 30 à 40 cm.

Arès avoir ameublé le sol en surface avec une binette, incorporez du compost et un peu de fumier. Ensuite, préparez un trou en conservant la terre d’un côté.

Comment repiquer les salades ?

En général, toutes les variétés de salades sont achetées sous forme de plant ou semées directement dans des terrines. Peu importe la version que vous choisissez, le repiquage est une étape obligatoire.

Dans ce cas, il existe deux techniques bien distinctes. Les plants qui se trouvent dans les commerces sont en motte. Vous devez donc les diviser par rupture. En revanche, pour les semis, il faudra prélever délicatement un plant pour obtenir des salades à racines nues.

Pour les plants à racines nues, il serait plus approprié d’utiliser un plantoir. Formez un trou évasé, positionnez le plant pour garder le collet au-dessus du niveau du sol.

Remplissez le trou et tassez légèrement. Pour les plants en mottes, utilisez une truelle ou une petite pelle en formant une coupelle pour poser la motte. Ensuite, refermez instantanément.

Si vous optez pour la deuxième option, vous n’aurez aucune précaution supplémentaire à préparer puisque le collet est déjà à la surface de la motte.

Il suffit d’arroser abondamment à la paume en direction du sol. Et n’oubliez pas de protéger vos jeunes plants des prédateurs et du soleil en mettant des pots en plastique, par exemple.

Arroser le jeune plant

Pour s’assurer que vos jeunes plants poussent convenablement, arrosez-les régulièrement à l’eau de pluie en évitant que les feuilles ne soient plaquées sur la terre.

Dans ce cas, ces dernières risquent de pourrir au sol. Durant la saison chaude, l’arrosage doit être obligatoire, car les salades supportent mal la chaleur.

Veillez à ce que la terre reste humide pendant au moins toute une semaine jusqu’à ce que les jeunes plants s’enracinent.

Ensuite, vous pouvez espacer l’apport tout en restant régulier, car une salade qui manque d’eau a tendance à monter au lieu de pommer. Ces arrosages devront se faire le soir ou le matin selon votre emploi du temps.

Pailler la salade

L’une des méthodes qui sert à protéger vos plants des prédateurs consiste à mettre un paillage par-dessus.

C’est aussi une technique favorable pour maintenir la fraîcheur du sol. De cette manière, la terre sera protégée des intempéries et perdra moins ses éléments nutritifs. Le paillis sert aussi à éviter l’apparition des mauvaises herbes.

Pour pailler convenablement vos salades, vous aurez besoin d’une paille, des copeaux de haies ou des déchets de la maison recyclés.

Broyez tous ces déchets dans un broyeur électrique. Ensuite, étalez les copeaux récupérés en une couche de 5 à 10 cm d’épaisseur sur le sol. Le meilleur moment pour procéder est après avoir désherbé et arrosé.

Une fois que vous avez les plantations d’automne et de printemps achevés, paillez instantanément. Néanmoins, évitez les débuts de saison. Pour les jeunes pousses au potager issues de semis, attendez à ce qu’elles sortent de terre pour qu’elles profitent de la lumière.

D’ailleurs, sachez que le paillis se décompose très rapidement selon sa nature. C’est pour cette raison qu’il faudra compléter la couche au fil des mois en rajoutant de nouveaux paillis.

Protéger les plants contre les oiseaux

Vous souhaitez protéger vos jeunes pousses repiquées des oiseaux et autres ravageurs ? Essayez une méthode très courante que la majorité des cultivateurs connait.

Il s’agit de tendre une ficelle blanche au-dessus de la ligne de vos salades. Cette méthode est bien plus efficace qu’un filet et surtout facile à mettre en place. Vous pouvez aussi mettre un piquet à chaque extrémité du rang de salade et de tendre une ficelle entre ces deux piquets et à 20 cm du sol.

Comment protéger les salades repiquées des limaces ?

Pour lutter contre l’invasion des escargots et les limaces, coupez des bouteilles en plastique en deux et percez-y quelques trous puis déposez-les sur chaque pousse.

Cette astuce fera office d’un mini serre et limitera l’arrivée des gastéropodes. De cette manière, vos plants pousseront assez vite sans être perturbés.

Le fait de placer des feuilles de fougères ou de verser du marc de café tout autour du plant est également une méthode qui a fait ses preuves.

Comment éviter que les gelées détruisent les salades ?

Lorsque l’hiver s’installe, la cloche en verre est une méthode appréciée pour créer une ambiance chaleureuse autour d’un pied de salade.

Seulement, vous devez le retirer lorsqu’il fait beau, puis la refermer au coucher du soleil. Au fil du temps, cette opération deviendra fatigante.

Le fait de cultiver vos plants dans un tunnel est aussi une bonne idée. C’est une option pratique, économique et surtout moins fragile que la précédente. De plus, il permet de protéger un bon nombre de plants en une seule fois.

Pour ce faire, vous devez avoir un voile non tissé ou un film plastique transparent. Placez-le sur des arceaux disposés à une distance égale. Si vous habitez dans une région glaciale, mieux vaut prévoir un double tunnel.

N’oubliez pas d’aérer dans la journée et d’arroser lorsque le soleil brille ou lorsque les températures sont plus douces.

Quand mettre en place le voile d’hivernage ?

Le voile d’hivernage est une sorte de tissu très léger fabriqué en polypropylène non tissé. Contrairement au film en plastique, cet accessoire est perméable à l’eau et à l’air, ce qui est très pratique pour éviter la déshydratation des salades.

Il laisse librement passer la lumière en produisant un effet de serre. De plus, il est très facile à découper et à mettre en place.

Cet accessoire sert à protéger les plantes rustiques et les boutons de fleur prêtent à éclore du gel en fin d’hiver ou au printemps.

Il hâte les semis précoces des légumes comme la pomme de terre, les pois, les salades et autres légumes primeurs. Par contre, le voile d’hivernage ne peut pas protéger les végétaux non rustiques comme les agrumes, l’olivier le laurier-rose et les palmiers cultivés en pots.

Dès que les premières gelées matinales surviennent, recouvrez vos jeunes plants fragiles à l’aide de ce voile. Cet accessoire permet de les protéger du vent glacial et de conserver un peu la chaleur du soleil.

Évitez que le voile touche le feuillage pour avoir une meilleure isolation. Faites-le reposer sur un grillage à poules ou sur un cadre de bois.

Disponible dans les grandes surfaces ou magasins spécialisés en jardinage, le voile d’hivernage est vendu en rouleau ou plié dans des sachets plastiques.

Comment se débarrasser des vers blancs qui mangent les salades ?

Véritable fléau des cultures, les vers blancs restent un nuisible qui peut endommager le jardin et le potager.

Ces vers mâchent effectivement les tiges qui se trouvent à la base des salades. Ils se nourrissent principalement des racines ainsi que du feuillage des jeunes plantes et arrivent même à couper la plante du sol. Heureusement, il existe des astuces pour s’en débarrasser définitivement.

  • Avec de l’Ail

L’ail est un moyen de dissuasion contre les parasites indésirables qui envahissent le jardin. Pour constater son effet dissuasif, pulvérisez une solution à base de cet ingrédient sur vos salades.

Ainsi, les vers blancs iront passer à d’autres plantes plus appétissantes. Contrairement aux insecticides toxiques, l’ail peut être appliqué sans problème sur les feuilles de vos salades.

Voici la recette pour concocter ce produit miracle en un rien de temps :

– Mettez une gousse d’ail et une tasse d’eau dans un mélangeur. Réduisez l’ensemble en purée jusqu’à ce qu’il soit bien homogène. Recyclez un flacon pulvérisateur et versez-y la purée d’ail et remplissez-le d’eau. Bien entendu, il faut bien agiter avant de vaporiser les plantes.

  • Coques d’œufs

Les coquilles d’œufs sont souvent utilisées pour le tas de compost, mais elles servent aussi d’engrais et de répulsif aux vers blancs.

Pour cela, vous devez les mettre au fond des trous avant de planter vos semis de salade. Les arêtes vives des coquilles écrasées vont décourager les ravageurs : limaces, escargots et vers blancs.

  • Fumier

Utilisé comme traitement annuel pour le jardin et la pelouse, le fumier aide à stimuler la croissance ainsi que la production de fleurs.

En ajoutant de l’engrais organique et du fumier au sol, vous augmenterez naturellement la vitalité de vos plantes. Et une végétation saine a de meilleures chances de vaincre l’invasion des maladies.

  • La terre de diatomée

C’est une ancienne forme d’insecticide dont la surface tranchante coupe la cuticule des insectes. Ensuite, ce dernier meurt de déshydratation.

Par conséquent, la terre de diatomée est très efficace contre les limaces, les escargots, les fourmis, mais aussi les vers blancs. Cependant, elle devra être appliquée uniquement dans les zones concernées pour éviter de tuer les autres occupants utiles de votre jardin.

Comment cultiver les salades en pot ?

  • Choisir le bon pot

Toutes les variétés de salades poussent très bien en pot. Puisque leurs racines sont assez profondes, elles n’ont pas besoin de profondeur.

Il faut que le récipient soit tout simplement large avec 15 cm de profondeur. Ensuite, il suffit de bien drainer le pot en faisant quelques trous pour évacuer l’eau.

Vous pouvez utiliser n’importe quel type de matériau pour cultiver vos salades : les pots en plastique, en argile ou en terre cuite feront l’affaire. Mais, si vous souhaitez faire pousser de la laitue ou autres variétés qui résistent à la chaleur, privilégiez les pots en argile.

  • Le bon moment

La laitue préfère généralement les climats tempérés et un emplacement semi-ombragé. Par conséquent, vous pouvez cultiver vos plants du printemps jusqu’en automne.

N’oubliez pas de les protéger des gelées ou de les mettre dans une petite serre. En revanche, si vous vivez dans une région chaude, vous pouvez la faire pousser en hiver.

Pour obtenir une récolte abondante, réalisez des semis successifs c’est-à-dire toutes les deux semaines pendant la saison de croissance. Comme vous le savez déjà, la salade se cultive soit à partir de graines ou de semis. Vous pouvez aussi acheter de jeunes pousses chez un producteur local.

  • Choisir un terreau adapté

La plantation des salades en pot exige un terreau pour potager. Ce type de substrat qui est un mélange de différents produits apporte plusieurs qualités à vos plants :

– Il restitue la quantité déterminée des éléments nutritifs

– Il retient l’eau

– Il maintient une bonne aération des racines.

  • Bien espacer les salades

Si vous faites pousser de la laitue dans un pot, il vaut mieux couper les feuilles au fur et à mesure que vous en aurez besoin. De cette manière, vous n’aurez pas à vous soucier de l’espace entre les salades.

Cependant, si vous semez des graines, repiquez de manière dense puis éclaircissez les semis lorsqu’ils se développent en cueillant régulièrement les jeunes feuilles tendres.

En général, l’espace recommandé entre les plants de salade est de 10 à 15 cm. S’il s’agit de laitues pommées, ces dernières nécessitent un espace plus large et un pot de 20 cm de profondeur.

  • Arroser régulièrement

L’arrosage est une étape très importante pour éviter que la plante ne se dessèche complètement.

Comme pour une plantation en terre, il faut que le sol soit légèrement humide, mais pas trop arroser. Si vous arrosez trop souvent, cela risque de faire pourrir les racines des salades.

  • Choisir la bonne variété

Les salades se déclinent en de nombreuses variétés. Si vous décidez de les cultiver en pot, misez plutôt sur les laitues à faible développement pour éviter qu’elles envahissent toute la place. Vous pouvez choisir entre : la feuille de chêne blonde, la batavia « lattughino » ou la laitue « Tom Pouce ».

Mais, les amateurs de salade peuvent cultiver des variétés à croissance rapide telles que la roquette, la « reine des glaces » ou encore la laitue à couper « Grand rapids ». Il existe également des salades avec de jolies couleurs rouges comme la « rouge grenobloise ou la laitue “Merlot”.

Pour avoir de jolis pots colorés, le mieux c’est de mixer toutes les variétés. Ainsi, vous pourrez vous régaler avec différents goûts.

  • Ajouter de l’engrais naturel

Étant donné que les salades poussent et se récoltent rapidement, l’ajout d’engrais pourra donc stimuler votre production.

Toutefois, avant de fertiliser, attendez quelques semaines pour que les semis soient bien enracinés. Bien évidemment, évitez de mettre des engrais chimiques.

Optez pour de l’engrais naturel comme : la peau de banane riche en potassium, le marc de café riche en azote et en phosphates, les cendres de bois pour lutter contre les maladies et l’invasion des gastéropodes, l’eau de cuisson riche en sel minéral et les coquilles d’œuf.

Comment faire pousser les salades sur le balcon ?

Même si cela parait absurde, cette idée est une solution rapide et pratique pour avoir de belles salades verte et fraîche tout au long de l’année. Pour éviter qu’elles encombrent toute la vue, positionnez vos semis à la verticale. Ainsi, les salades seront cultivées plus facilement.

De cette manière, vous n’aurez pas besoin de beaucoup d’espace au sol puisque vous allez plutôt utiliser la hauteur. Au lieu de mettre 3 à 4 salades, vous pouvez en cultiver jusqu’à 24 ou plus en hauteur.

D’ailleurs, leurs racines sont relativement compactes et petites et peuvent pousser facilement dans un tube. Vos plants vont grossir les uns contre les autres tout au long de leur croissance.

Un autre intérêt de faire pousser les salades au balcon, c’est l’évincement des maladies et des intrus. Les limaces et les escargots ne seront plus un problème dans ce type de potager.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
close-alt close collapse comment ellipsis expand gallery heart lock menu next pinned previous reply search share star